Journée internationale de la Terre, MCA-Niger en phase avec la protection de la Nature

Ce 22 avril marque la Journée Internationale de la Terre. Les effets du changement climatique sont de plus en plus ressentis dans le monde. La région du Sahel est frappée de plein fouet par les effets relatifs au choc dû au climat ; d’où l’impérieuse nécessité de préserver la Nature.

L’expression « Terre nourricière » est couramment utilisée dans de nombreux pays et régions pour désigner la planète Terre. Elle illustre l’interdépendance qui existe entre l’être humain, les autres espèces vivantes et la planète sur laquelle nous vivons tous. Or, jamais une telle interdépendance ne s’est révélée aussi tangible comme en cette période, affirment les Nations Unies.

« La nature souffre et nous envoie des signaux forts, que nous ne pouvons plus négliger », s’alarme l’ONU… La chaleur extrême, les incendies de forêt et les inondations… touchent des millions de personnes.

Changer les façons de faire

Le temps de l’action est donc venu. Conscient de l’importance capitale de la préservation de la Nature, MCA-Niger fait de l’observance des normes environnementales et sociales, une des conditions sine qua non de la mise en œuvre de ses projets dans le cadre du programme Compact.

Une activité de récupération et de restauration des terres vient d’être lancée par MCA-Niger en vue de redonner vie et utilité à 70.000 hectares qui seront récupérés dans les régions de Maradi, Tahoua, Tillabéry et Dosso.

Le site de Djessalbody à restaurer dans la région de Tillabéry.

Pour le Directeur Général de MCA-Niger, Mamane Annou, « L’objectif final est de contribuer au processus de gestion rationnelle et durable des ressources naturelles, capable de créer les conditions d’un développement socio-économique garantissant la sécurité alimentaire des populations et des animaux. Tous ces efforts doivent contribuer à améliorer leur résilience face au changement climatique. »

Le site de Batafadoua, Commune rurale de Chadakori (Maradi) envahi par le Sida Cordifolia.

La célébration de la Journée Internationale de la Terre ce 22 avril est un rappel pressant à nos devoirs à l’endroit de la Nature. Les Nations Unies tirent d’ailleurs alors la sonnette d’alarme. « Les écosystèmes soutiennent toute vie sur Terre. Plus nos écosystèmes sont sains, plus la planète et ses habitants sont en bonne santé. »

La restauration de ces cadres de vie endommagés par le fait de l’Homme « contribuera à mettre fin à la pauvreté, à lutter contre le changement climatique et à prévenir une extinction massive », annonce l’ONU qui en appelle à une économie plus durable, qui bénéficie à la fois à l’humanité et à la planète.

MCA-Niger boucle le lancement de son activité Gestion des Ressources Naturelles à Dosso

La tournée en vue du lancement de cette initiative de récupération et de restauration des terres pour les besoins agricoles et pastoraux, a connu son épilogue ce jeudi 15 avril 2021 avec la 4e étape à Dosso.

Au terme de cette activité dans la région Dosso, 20000 hectares de terres seront récupérés dans les communes de Tessa, Mokko, Tombo-Koarey I, Tombo-Koarey II et Kargui-Bangou. Au total, 70000 hectares de terres vont être restaurés à la fin de cette initiative.

Dosso se taille la part du lion 

Dosso figure parmi les régions qui seront les plus impactées par le Compact du Niger à travers l’amélioration du secteur routier (réhabilitation de la RN7, la RN35 et la Route Rurale Guitodo-Sambéra) et l’accroissement de la production agricole. En plus, d’importantes activités d’intensification agricole avec à la clé, l’accès aux intrants agricoles, la réalisation d’une centaine d’hectares de périmètres irrigués.

20000 hectares de terres seront récupérés dans la région de Dosso.

« L’objectif final est de contribuer au processus de gestion rationnelle et durable des ressources naturelles, capable de créer les conditions d’un développement socio-économique garantissant la sécurité alimentaire des populations et des animaux », a expliqué Mamane Annou, Directeur de MCA-Niger.

Les autorités régionales de Dosso ont salué cette initiative et exprimé leur soutien pour son succès.

Outre Dosso, cette activité a été lancée à Maradi, Tahoua et Tillabéry.

Gestion des Ressources Naturelles : MCA-Niger lance les activités dans les régions

Le capital terre reste une condition sine qua non dans la lutte contre la pauvreté en milieu rural. C’est fort de ce constat que MCA-Niger dans la mise en œuvre de son activité Agriculture Résiliente au Climat, a prévu un volet restauration des sols.

Le DG de MCA-Niger (2e de la droite ) entouré du SG du Gouvernorat de de Maradi et le Président du Conseil Régional.

Maradi a constitué ce mardi 6 avril 2021, le point de départ des cérémonies de lancement dans les régions d’intervention du Compact. Le Directeur Général de MCA-Niger a relevé la portée stratégique de la récupération des terres. « L’objectif final est de contribuer au processus de gestion rationnelle et durable des ressources naturelles, capable de créer les conditions d’un développement socio-économique garantissant la sécurité alimentaire des populations et des animaux », a déclaré Mamane Annou.

70000 hectares de terres récupérés

Pour la région de Maradi, les communes de Chadakori, Dan-Goulbi, Guidan-Roumdji et Sabon-Machi, sont concernées par cette initiative qui prévoit plus de 20.000 hectares de terres dégradées à récupérer. Egalement au programme, d’importantes activités d’intensification agricole dont l’accès aux intrants agricoles, l’appui à une centaine d’hectares de périmètres irrigués qui seront réalisés.

Les différents services techniques étaient représentés à cette rencontre.

Au terme de la mise en œuvre de cette activité, près de 70000 hectares de terres dégradées seront récupérées dans les quatre régions d’intervention de MCA-Niger pour les besoins agricoles et de l’élevage ; 420 périmètres irrigués seront accompagnés, 280 champs écoles paysans seront installés et 9.500 kits de petits ruminants distribués.

Tous ces efforts doivent contribuer in fine à améliorer la résilience des communautés rurales face aux changements climatiques.

Le Secrétaire-Général du Gouvernorat de Maradi et le Président du Conseil Régional ont salué cet apport de MCA-Niger dans la lutte contre la pauvreté.

Après Maradi, ce lancement va se dérouler à Tahoua, Tillabéry et Dosso.

Lancement des études techniques des travaux des petits périmètres irrigués

Les différentes études qui précèdent les travaux des petits périmètres irrigués pour l’Activité Agriculture Résiliente au Climat (CRA), ont été lancées ce jeudi 1er avril 2021 lors d’une rencontre entre le Consultant CIRA SAS et MCA-Niger.

La réhabilitation de ces périmètres va  améliorer les revenus des producteurs. (Photo Naji Ide Siddo)

Il s’agit de la première d’une série de lancements de sept lots pour la conduite des études techniques et le contrôle de l’exécution des travaux pour l’aménagement de 57 hectares de petits périmètres irrigués dans les communes rurales de Karguibangou et Tessa dans la région de Dosso.

La réhabilitation de ces périmètres irrigués va contribuer à améliorer les revenus des producteurs et la sécurité alimentaire grâce à une augmentation durable de la production maraichère.

Le DG de MCA-Niger Mamane Annou (en blanc) et Abdalah A.Maiguizo, Directeur de Communautés Résilientes au Climat.

Au cours de la rencontre le Consultant a exposé la méthodologie qu’il compte utiliser dans la conduite de l’Avant-Projet Sommaire (APS), l’Avant-Projet Détaillé (APD), des Études d’Impact Environnemental et Social et des Plans de Gestion de l’impact Environnemental et Social (EIES/PGES), etc. Les experts de MCA-Niger ont pour leur part présenté les exigences du Compact dans la mise en œuvre des projets.

 

 

Engrais : le Ministre de l’Agriculture déterminé à poursuivre la Réforme

La Réforme du secteur des engrais au Niger, constitue un pan essentiel de la stratégie pour promouvoir l’agriculture face aux chocs climatiques.
Depuis des années, le Niger bénéficie de l’appui technique et financier de partenaires dont MCA-Niger pour la bonne conduite de cette initiative voulue par les autorités.
Le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage par intérim, Issouf Barkai
réaffirme la détermination du Gouvernement à réaliser cette réforme.

La validation de la 2e version du PIGIS au centre d’un atelier

Tout projet bénéficiant d’un financement du Millennium Challenge Corporation (MCC) est tenu de se conformer aux standards de la Politique Genre de ce dernier qui exigent entre autre, l’élaboration d’un Plan d’Intégration Genre et Inclusion Sociale et sa mise à jour périodique.

Les participants ont fait des observations pour améliorer le PIGIS.

C’est dans cet esprit que s’est déroulé le 24 Mars 2021, au siège de MCA-Niger, une rencontre sur la validation de la seconde version du Plan d’Intégration Genre et Inclusion Sociale (PIGIS) du Programme Compact du Niger.

Cette mouture intègre plusieurs améliorations par rapport à la première version présentée en 2018. Cette mise à jour prend en compte des changements intervenus dans certaines activités. C’est le cas notamment de la réorientation intervenue sur le projet d’irrigation de Sia-Kouanza.

Lire : https://www.mcaniger.ne/2020/01/27/projet-de-sia-kouanza-le-choix-dune-irrigation-a-echelle-optimale-en-discussion/

Parmi la vingtaine de participants, des représentants de MCA-Niger, du ministère de la Promotion de la femme et de la protection de l’enfant, de l’Agriculture, de l’Environnement, de l’Equipement et bien d’autres partenaires.

Journée internationale de la femme : MCA-Niger respecte les droits des femmes dans ses projets

La préservation et la protection des droits des vulnérables et surtout les sensibilités relatives au genre, constituent le socle de la mise en œuvre du Compact du Niger.

A travers son Plan d’Intégration Genre et Inclusion Sociale (PIGIS), MCA-Niger fait de l’observance de ces exigences, l’une des raisons phares de son engagement.

Partant du principe ‘’Do Not Harm’’ (Eviter des préjudices à autrui ou à l’environnement), MCA-Niger est très regardant sur les bonnes pratiques.

Le respect des droits des femmes, gage d’une société harmonieuse.

Les femmes, principales victimes

Depuis un an, la COVID-19 a mis à rude épreuve les modes de vie.

Cette pandémie a creusé davantage les inégalités du genre à travers le monde. Les femmes qui sont pour la plupart dans le commerce informel, ont perdu leurs capacités économiques, avec en prime, le travail non rémunéré auquel elles et les jeunes filles se livrent.

Les conséquences socio-économiques de cette crise au Coronavirus sont beaucoup plus ressenties par la gent féminine de par le monde.

C’est pour toutes ces raisons que les inégalités du genre doivent être traitées avec minutie, vu le rôle de la femme dans l’essor de nos sociétés. « Quand les femmes vont bien, les pays vont mieux, les communautés se portent mieux, de même que les familles », affirmait avec justesse Mark Green, l’Administrateur de USAID.

La maladie a impacté la façon de travailler de MCA-Niger qui a dû s’adapter à cette nouvelle donne pour la mise en œuvre de ses projets.

MCA-Niger s’engage résolument pour un futur égalitaire, surtout dans ce contexte du Coronavirus en mettant à contribution le leadership féminin, comme l’énonce le thème retenu pour la célébration ce 8 mars de la Journée Internationale de la Femme.

 

Compact du Niger : lancement des sous-projets Gestion des Ressources Naturelles

La mise en œuvre des sous-projets de restauration et de préservation de l’environnement, de restauration des aires pastorales et accompagnement agricole dans les régions de Dosso, Maradi, Tahoua et Tillabéry, a été lancée ce 2 mars 2021.

Cette activité est un volet important de la mise en œuvre du CRA (Agriculture Résiliente au Climat), une des composantes avec le PRAPS, du projet CRC (Communautés Résilientes au Climat) de MCA-Niger.

« La résilience au climat est une lutte globale et le Niger est en première ligne », Steven Grudda, Directeur adjoint pays de MCC (1er à gauche à la table d’honneur).

Le Directeur adjoint pays de MCC, Steven Grudda a salué cette heureuse initiative, car selon lui, « La résilience au climat est une lutte globale et le Niger est en première ligne. »

Pour le Directeur Général du MCA-Niger, Mamane Annou, « Ces efforts contribueront à améliorer substantiellement la résilience des communautés face au changement climatique par le renforcement de la sécurité alimentaire, la santé animale, la gestion durable des terres et l’appui à l’intensification agricole. »

Au cours de cette rencontre, les consultants ont présenté leur approche méthodologique tandis que MCA-Niger a partagé avec les participants les exigences qui gouvernent la mise en œuvre de ses projets.

Au terme de l’exécution des travaux, près de 70000 hectares de terres dégradées seront récupérées avec en prime, l’accompagnement de 420 hectares de périmètres irrigués, la mise en place et l’animation de 280 champs écoles paysans et la distribution de 9500 de kits de petits ruminants.

Les partenaires retenus pour ces activités sont ADL, les Groupements CDR/ ONDERNA et CDR/ OSE-IL-ED Yanayi.

 

 

Réhabilitation du périmètre de Konni : les travaux avancent normalement

Les travaux de réhabilitation du périmètre irrigués de Konni qui ont été lancés en novembre dernier se poursuivent sans relâche de l’avis même des techniciens sur place.

Après une période de ralentissement due au COVID, les travaux progressent à pas de charge avec le bétonnage des différentes infrastructures d’irrigation.

Les riverains vivent au rythme des bruits des gros engins et autres imposantes machines déployés par l’entreprise en charge de ces travaux depuis plus d’un an.

Le revêtement des canaux concentre les énergies.

« A ce jour, nous sommes à 24% du taux d’exécution. C’est la zone 3.1 du canal primaire ou le déversoir principal qui concentre les travaux de revêtement de béton en plus des autres travaux de remblai qui sont au stade de finition », affirme Abdoulkader Djibo Ganda, le Responsable Qualité de l’entreprise Camacho.

Prochaine étape selon le planning établi par les experts sur le site, le début des travaux de béton des zones 3.3 et 2 et le bétonnage de 14 km du canal d’amenée qui relie le barrage de Zongo au périmètre en passant par le réserve tampon de Tchiérassa.

Certains exploitants trouvent dans cette réhabilitation, une perspective porteuse d’espoir, synonyme de productivité agricole et par ricochet, de croissance économique.

Quelque 2500 hectares seront soumis à une réhabilitation en vue de redonner une nouvelle jeunesse à un ouvrage vieux de plus de 35 ans. Le coût de ces travaux est estimé à environ 18 milliards FCFA et permettront d’augmenter significativement le niveau et la maitrise de l’eau sur ce périmètre irrigué de Birni N’Konni.

Conseil d’Administration de MCA-Niger : avancement des projets passé au crible

La 12e réunion du Conseil d’Administration de MCA-Niger s’est tenue ce mardi 23 février 2021 en visioconférence. Principaux sujets abordés, l’état d’avancement des travaux routiers, les projets d’irrigation de Konni et de Sia Kouanza.

Le Conseil d’Administration a fait le point de la mise en oeuvre des projets du Compact.

Le Conseil a en outre passé en revue les activités relatives à l’agriculture et à l’élevage.

Le point de ces travaux avec Mamane Annou, le Directeur Général de MCA-Niger.