Gouvernance foncière : MCA-Niger forme ses partenaires sur le SIF

En vue d’améliorer l’efficacité de la gestion du foncier rural au sein des communes, une session de formation et d’installation de la plateforme du Système d’Information sur le Foncier (SIF) de la commune de Konni est organisée ce mardi 20 octobre à l’intention des responsables des zones d’intervention du Compact du Niger.

Le SIF est une avancée majeure qui va améliorer la gestion foncière en milieu rural.

La maîtrise de cet outil numérique est une avancée majeure, car elle va assurer une transparence de l’information et renforcer ainsi la confiance des usagers finaux du système : les paysans et propriétaires de terres rurales.

Les 5 communes d’irrigation de MCA-Niger (Konni, Tsernaoua, Tanda, Tounouga et Gaya) auront cet outil pour appuyer le travail des Commissions Foncières Communales (Cofocom) au profit des Personnes Affectées par le Projet (PAP) et l’ensemble des producteurs et productrices agricoles des zones d’intervention de MCA-Niger.

Le SIF intervient hors périmètre avec des informations sur les ressources foncières (individuelles et partagées) de la Commune ; au niveau du périmètre, les informations portent sur l’aménagement hydroagricole de Konni. La partie cartographie de cet outil renseigne les exploitants du périmètre de Konni sur les limites des communes et des villages.

MCA-Niger lance la mission sur la revue de la qualité des données

La qualité des données est un élément fondamental dans la mise en place et la gestion des projets du Compact. MCA-Niger en fait une priorité, d’où la mission de la Revue de la Qualité des Données (RQD) confiée au consultant international IDEA. La réunion de démarrage s’est tenu ce jeudi 15 octobre 2020 à Niamey.

Plusieurs invités dont des partenaires de MCA-Niger ont pris part à la rencontre.

Le Directeur du Suivi et Evaluation de MCA-Niger, julien Tougouri a insisté sur le respect des standards et exigences de MCC, le bailleur, dans la démarche et la production des livrables de cette mission dont l’importance a été mise en exergue par le Directeur Général de MCA-Niger. Les outils de mesure demeurent indispensables dans l’appréciation des résultats. « Quand on peut mesurer, on peut maitriser ! », a déclaré Mamane Annou.

Le DG de MCA-Niger a relevé l’importance de la qualité des données dans le Compact.

Dans sa quête de l’excellence, MCA-Niger a fait appel à un regard extérieur, objectif et avisé pour l’examen de l’ensemble de ces outils et instruments de mesure. Pour ce faire, « IDEA International devrait entre autres, examiner les indicateurs et formuler des recommandations. »

Les attentes de MCA-Niger à l’égard de IDEA International sont considérables, a ensuite rappelé Mamane Annou.

La mission de IDEA International va s’étaler sur trois périodes : une tranche ferme de huit mois et deux tranches optionnelles de six mois et demi chacune.

Les recommandations issues de ces études seront précieuses pour MCA-Niger afin de réviser les méthodes, outils et pratiques en vue d’une amélioration continue de sa démarche de suivi et évaluation du programme Compact.

 

Etat des lieux des travaux de Konni

Les travaux de réhabilitation sur le périmètre  de Konni se poursuivent.

La centrale à béton, élément essentiel dans la mise en oeuvre des travaux du périmètre.

Après la saison des pluies qui a ralenti la cadence des travaux, la mise en oeuvre va monter en puissance, selon l’entreprise qui a multiplié les équipes sur le terrain afin de livrer l’ouvrage dans les délais impartis.

L’exécution des travaux se fait en phase avec les activités culturales pour réduire les impacts sur les exploitants agricoles.

L’approche mise en oeuvre vise à fournir une infrastructure de qualité et durable, d’où l’utilisation de standards technologiques éprouvés.

 

 

 

Conseil d’Administration de MCA-Niger : des avancées dans la réalisation des projets

La 11 ème session ordinaire d Conseil d’Administration de MCA-Niger s’est tenue le samedi 26 septembre 2020 à Niamey.

Les Administrateurs du Compact ont planché sur l’état d’avancement des différents projets dans l’irrigation, la réhabilitation des routes (RN7, RN35 et la route rurale Guitodo-Sambéra), les subventions pour l’agriculture, les réformes, entres autres.

 

ROUTES

Les négociations sont actuellement en cours pour la signature du contrat d’exécution des travaux de la RN 7 (Dosso- Bela) longue de 83 km. La reprise de cette route très stratégique pour l’économie nigérienne viendra mettre fin au calvaire de plus de 10 ans des populations avec un accès direct aux ports maritimes du Bénin et du Togo. Le début des travaux interviendra en octobre 2020 pour une durée de 20 mois.

La même dynamique se poursuit avec les chantiers des routes Margou- Gaya (RN 35) et la route rurale Guitodo- Sambéra (RRS) avec les négociations et la signature du contrat. Le démarrage des travaux est prévu en novembre 2020 pour 24 mois.

IRRIGATION 

C’est l’un des projets phare du programme Compact qui concerne les zones de Konni et de Gaya.

A Gaya, réorientation du projet de Sia-Kouanza

Il s’agit du pivotement vers une agriculture irriguée à petite échelle dans les communes de Tanda et Sambéra en remplacement du périmètre de grande irrigation initialement prévu.

Les multiples contraintes liées à la réalisation d’un tel ouvrage ont notamment justifié la nouvelle option selon les experts ayant conduit des études pointues de concert avec les communautés des localités concernées. Il s’agit particulièrement des coûts d’investissement et d’exploitation élevés, la réinstallation complexe et coûteuse, le risque de non-achèvement dans le délai du Compact et surtout le faible taux de rentabilité économique du projet.

Le projet ainsi déjà validé par le Comité d’investissement de MCC permettra le développement de petits périmètres irrigués dans la zone de basse terrasse de Sia Kouanza à hauteur de 640 hectares, avec une phase pilote de 300 hectares.

Les équipes de MCA-Niger ont été exhortées à maintenir le cap pour tenir les délais.

 

Les travaux de réhabilitation du Périmètre de Konni  avancent 

Ils concerneront spécifiquement le revêtement du canal principal B (PB) en cours en zone 3.1 du périmètre, les travaux de déblai dans les colatures A et L et le remblai des canaux tertiaires et des plateformes des cavaliers.

Malheureusement le contexte difficile du COVID a également porté un coup de massue à l’avancement des travaux avec le retard dans l’acquisition des équipements de pointe et l’installation de la centrale à béton. Pour faire face à la situation, un plan de mitigation a été soumis à l’ONAHA qui l’a validé incluant la mobilisation du personnel clé sur place et la multiplication des équipes de travail. Toutes les assurances ont été données aux membres du Conseil pour le respect du délai contractuel de 24 mois de travaux en vue de la réception officielle de l’ouvrage réhabilité à Konni.

Agriculture résiliente au climat 

En matière du Plans Intégrés d’Investissements Résilients au Climat (ICRIPs) deux thématiques principales ont été privilégiées à savoir la gestion durable des ressources naturelles et le développement de la petite irrigation. Pour répondre à ces deux défis majeurs qui se posent à l’agriculture nigérienne, une enveloppe globale de 14 350 000 de dollars est dégagée et la signature des contrats aura lieu courant novembre prochain.

Pour le volet Facilités de Subvention, au titre du premier appel à propositions, sur les 52 projets retenus pour un budget total de 5 294 480 dollars, 49 projets ont réellement démarré alors que 3 autres sont en cours de finalisation.

Le deuxième appel à proposition concerne surtout les communes n’ayant pas reçu le financement lors du précèdent appel. Au total, 25 à 30 projets seront financés pour une enveloppe de 2 200 000 de dollars.

Enfin, le Fonds de Partenariat du Secteur Privé (FPSP) dispose d’une enveloppe prévisionnelle de 3 millions de dollars US pour appuyer des promoteurs du secteur de la transformation et des engrais.

Des efforts louables pour le PRAPS

Le Programme Compact s’intéresse particulièrement à la promotion de l’élevage et particulièrement la protection du cheptel. MCA-Niger a accordé à cette fin de gros investissements à la seconde mamelle de l’économie nigérienne à travers la santé animale.

En termes d’acquisitions de vaccins et diluants, 31 000 000 de doses d’une valeur de 1.148.550.000 de FCFA au bénéfice du Ministère de l’Agriculture et de l’Elévage, 489.152.918 FCFA d’équipements au bénéfice du Laboratoire central de l’élevage (LABOCEL) de Niamey et celui de Zinder et la mise à disposition prévisionnelle de 20 500 000 doses de PPR et 7 500 000 doses de PPCB, ainsi que des matériels de vaccination et de laboratoire pour 2021. Ce qui a sensiblement porté le taux de couverture vaccinale à 59% et 62% respectivement pour PPR et PPCB.

Le Fonds durable de vaccination, la Gestion des Ressources Naturelles et la composante Facilitation de l’accès aux marchés font l’objet d’investissements consistants durant la mise en œuvre de ce Programme à travers les marchés à bétail, les centres de collecte de lait et les couloirs de transhumance des animaux afin de sécuriser les éleveurs.

Krisitn Penn, Directrice Pays de MCC.

La réforme des engrais a le vent en poupe

Le processus suit son cours et les résultats déjà obtenus rassurent selon le Conseil d’Administration.

Tous les mécanismes sont déclenchés et les partenaires totalement mobilisés et impliqués dans le processus. Pour preuve, tous les organes, l’OMEN, le COTEN, les 8 CTER sont mis en place, le programme ciblé de subvention – campagne sèche 2019-2020 est mis en œuvre avec à la clé 7000 producteurs ciblés. On note aussi comme avancée la tenue de plusieurs réunions de haut niveau, la signature des principaux documents liés à la réforme et surtout la mission conjointe CAIMA, OMEN et COTEN du 13 au 23 septembre 2020 pour faire le point sur les besoins et la disponibilité en engrais.

A la lumière des différents rapports présentés, on peut sans risque de se tromper affirmer que la tendance est à la concrétisation des promesses faites aux populations nigériennes par MCA-Niger.

Le Conseil d’Administration après avoir félicité le Directeur Général de MCA-Niger Mamane M. ANNOU et ses collaborateurs, les a exhortés  à accélérer la cadence pour tenir les délais.

 

Dosso accueille l’atelier sur la lutte contre la traite des personnes

Après Niamey, Maradi, Konni, c’est autour de la cité des Djermakoyes d’abriter ce 14 septembre 2020 la formation sur la traite des personnes. L’objectif est d’outiller les participants sur les mesures appropriées pour prévenir et lutter contre la traite des personnes (TIP) dans la gestion des projets du Compact.

Une trentaine de participants (personnel MCA-Niger compris) dont la majorité des partenaires de mise en œuvre des projets prend part à cet atelier. Ils viennent essentiellement des communes d’intervention comme Tanda, Gaya et Dosso.

La lutte contre la traite des personnes, exigence majeure des projest de MCA-Niger.

Au sortir de la rencontre de Dosso, les participants seront édifiés sur les différentes formes de TIP (facteurs, causes et conséquences), le cadre juridique et institutionnel sur la TIP, l’identification et traitement des victimes de la TIP et enfin ils seront en mesure de prendre en charge les différentes formes de traite des personnes dans le cadre des activités du Compact.

Des partenaires et MCA-Niger sont présents à l’atelier.

Le programme Compact fait de la prise en compte des aspects de lutte contre la Traite des Personnes, une préoccupation majeure de la mise en œuvre de ses activités.

Cette formation qui a démarré par la région de Niamey durera 3 jours et se poursuivra prochainement à Tillabéri et Niamey (pour un seconde groupe).

 

 

MCA-Niger forme les Commissions Foncières Communales à la bureautique

La signature d’accords d’entités entre MCA-Niger et les Communes du Projet Irrigation et Accès aux Marchés vise à créer un cadre de collaboration pour faciliter la mise en œuvre des activités du projet dans les Communes de Konni, Tsernaoua (département de Konni) et les communes de Gaya, Tanda et Tounouga (département de Gaya).
Le renforcement des capacités des COFOCOM fait partie des accords d’entités entre MCA-Niger et les structures étatiques.
L’implémentation du programme Compact nécessite ainsi l’accompagnement des Commissions Foncières (Cofo), véritable cheville ouvrière du dispositif de sécurisation foncière.
Des représentants de 5 communes prennent part à cet atelier.
C’est en ce sens que situe le renforcement de capacités de ces structures de gestion foncière à travers une session consacrée à l’utilisation des logiciels de bureautique (Word, Excel, Internet) du 7 au 11 Septembre 2020 à Dosso.
La rencontre regroupe une quinzaine de participants de cinq communes.

MCA-Niger fait don d’équipement informatique au Code Rural

Ce don, le deuxième du genre, situe dans la mise en œuvre de la signature des accords d’entité entre certaines structures étatiques, partenaires essentiels sur le terrain et le Programme Compact du Niger.

 Le DG de MCA-Niger (1er à droite) et le SG du Code Rural (en turban) ont salué le partenariat entre leurs structures.

L’accord d’entité signé entre les deux parties le 03 avril 2018 vise à instituer une collaboration avec le Secrétariat Permanent National du Code Rural (SPNCR).

Le succès de ce partenariat reste tributaire des conditions créées afin de faciliter et assurer le suivi de la mise en œuvre des activités de sécurisation et de gouvernance foncière dans les communes d’intervention du Compact du Niger.

Divers équipements informatiques mis à la disposition du Code Rural par MCA-Niger.

Le SPNCR travaille de concert avec MCA-Niger dans les activités d’irrigation, Agriculture résiliente au climat et le Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS).

Ainsi, après le don d’un véhicule tout terrain d’une valeur de plus de 17 millions de F CFA le 16 Juillet dernier, la remise des équipements informatiques a fait l’objet d’une autre cérémonie dans les locaux du MCA-Niger en présence des responsables des deux structures partenaires.

Le lot remis est composé outre 2 ordinateurs portables, de 10 onduleurs, 10 ordinateurs de bureau de nouvelle génération, une dizaine de vidéo projecteur, 10 imprimantes multifonction et 25 cartouches d’encre rechargeable, le tout à près de 18 millions de F CFA.

Le Directeur Général de MCA-Niger, Mamane Annou tout en saluant ce partenariat, a rappelé les obligations du SPNCR dans la mise en œuvre du Compact. Pour sa part, Alhou Abey Bazou, Secrétaire Permanent du Code Rural, après avoir remercié MCA-Niger a pris le ferme engagement de continuer « la modernisation de la politique foncière en protégeant les acteurs ruraux ».

Le montant total des subventions accordées par MCA-Niger au SPNCR dans le cadre du Compact s’élève actuellement à plus de 56 millions de F CFA.

MCA-Niger forme son personnel et ses partenaires sur la traite des personnes

Le Niger à l’instar de nombreux pays est concerné par le phénomène de la Traite des Personnes. Le Millennium Challenge Corporation s’est engagé à travailler avec les pays partenaires pour veiller à la mise en oeuvre de mesures appropriées pour prévenir, atténuer et surveiller les risques liés à la Traite des Personnes dans les projets qu’il finance.

Justinien Bacirongo (au micro), Directeur des Affaires transversales à MCA-Niger.

Le programme Compact du Niger fait de la prise en compte des aspects de lutte contre la Traite des Personnes, une préoccupation majeure sur l’ensemble de ses activités.

C’est donc pour outiller son personnel et ses partenaires dans la lutte contre ce fléau que la formation est organisée.

« Cette formation vient donc à point nommé pour permettre aux participants de s’approprier les concepts, termes-clés et principes liés au phénomène de la traite des personnes, de connaitre la typologie des formes de traite des personnes ainsi que le cadre juridique et institutionnel qui encadre la lutte contre cette pratique. Il s’agit aussi d’identifier les victimes de la traite des personnes en vue de procéder à leur traitement et enfin de pouvoir gérer efficacement les risques et des cas de traite de personnes auxquels ils seront confrontés dans la mise en œuvre des projets du Compact», a rappelé en substance Justinien Bacirongo, Directeur des Affaires transversales à MCA-Niger.

La lutte contre la traite des personnes dans la mise en oeuvre des projets, fait partie des exigences de MCA-Niger.

La traite de personnes peut être définie comme la traite sexuelle dans laquelle un acte sexuel commercial est induit par la force, la fraude ou la coercition, ou dans laquelle la personne incitée à commettre un tel acte n’a pas atteint l’âge de 18 ans. Mieux encore, le recrutement, l’hébergement, le transport, la fourniture ou l’obtention d’une personne à des fins de travail ou de services, par le recours à la force, à la fraude ou à la coercition dans le but de se soumettre à la servitude involontaire, à la servitude pour dettes ou à l’esclavage, sont d’autres manifestations de la traite de personnes, selon la politique de lutte contre cette pratique répréhensible au niveau de MCC (MCC Counter Trafficking in Persons Policy, MCC 2016).

Plusieurs partenaires de MCA-Niger prennent part à cette rencontre.

Cette formation qui démarre ce 2 septembre par la région de Niamey, se déroulera en six sessions de trois jours chacune au niveau des autres régions, à savoir Dosso, Tahoua (Konni), Maradi et Tillabéri.

 

Le point des travaux sur le périmètre de Konni

Les équipements de traitement du ciment sur la base-vie de l’entreprise des travaux.

Les travaux du périmètre de Konni se poursuivent avec le bétonnage des infrastructures.


Quelques photos du 27 août 2020 à la base-vie de l’entreprise chargée de la réhabilitation du périmètre irrigué.

En cette période de pluies, des mesures de sécurité ont été prises pour parer à d’éventuels accidents sur les aires inondées.

Les pluies torrentielles sur Konni n’auront pas de répercussions sur les travaux

Les fortes précipitations qui s’abattent depuis quelques semaines sur le Niger n’épargnent pas la ville de Konni qui enregistre une pluviométrie record depuis plus de 20 ans, selon les spécialistes.

« Cette année est exceptionnelle », explique le Chef d’antenne de l’Office national des aménagements hydroagricoles (ONAHA) de ladite localité.

Déjà, le cumul à mi-parcours de cette période hivernale affiche de fortes précipitations de plus de 470 mm contre moins de 400 mm sur toute l’année écoulée.

Ce phénomène engendre une remontée de la Maggia, un des principaux bassins versants de l’Ader Doutchi alimenté par les eaux de drainage de Bouza, Guidan-Magagi et Doguéraoua. Ce niveau exceptionnel des eaux engendre d’importants flux vers les barrages de Mozagué et Zongo, véritables pourvoyeurs du périmètre de Konni.

La cadence des travaux maintenue

En raison d’une pluviométrie très généreuse, le niveau du barrage a atteint rapidement son niveau optimal avec comme conséquences, d’énormes quantités d’eau dans certaines zones loties de la ville de Konni. Ces pluies torrentielles ont eu raison de l’ancienne digue de protection déjà dégradée, avec ses corollaires d’inondations qui menacent potentiellement des ménages.

Des quartiers de Konni ont les pieds dans l’eau.

La Maggia en crue, se déverse allègrement sur le périmètre avec des vagues dans les quartiers comme Vallon Niger, Abajé.

Les techniciens des travaux de réhabilitation en cours à Konni, rassurent que ces inondations n’auront pas d’impact sur la poursuite du chantier. « Pour l’instant, le périmètre est sécurisé, il n’y a pas de risques », affirme Almoustapha Ali, le chef d’antenne ONAHA de Birni N’Konni.