MCA-Niger sensibilise son personnel sur le COVID-19

Pour informer son personnel sur les moyens de prévention de cette pandémie, MCA-Niger a fait appel ce 17 mars aux experts de l’OMS.

Après avoir retracé les voies de contamination et les symptômes de la maladie, les spécialistes ont expliqué qu’il n’existe pas à ce jour un remède contre le Coronavirus. « Il nous faut respecter scrupuleusement les mesures édictées par les spécialistes », a exhorté le Directeur Général de MCA-Niger.

Le personnel de MCA-Niger exhorté à observer les mesures de prévention du COVID-19.

Le personnel a été invité à faire preuve de vigilance en vue de se protéger et de protéger les autres. « MCA-Niger et ses partenaires feront tout ce qui est en leur pouvoir pour assurer la fluidité du travail », a ajouté Mamane Annou.

Un plan de contingence qui prévoit les mesures à prendre suivant l’évolution de la maladie, est en phase de finalisation, a-t-il rassuré.

Périmètre de Konni : l’Association des usagers d’eau d’irrigation mise sur pied

Il s’agit d’une étape importante dans la gestion rigoureuse de l’eau issue des infrastructures de Konni en rénovation.

Une mission organisée par le Service d’accompagnement agricole de MCA-Niger était sur place pour s’assurer du bon déroulement du processus électoral. Cette activité de soutien aux producteurs est conduite par le consultant CACG (Compagnie d’Aménagement des Coteaux de Gascogne.)

« La survie du périmètre dépend de la bonne gestion de l’eau et si l’eau et les infrastructures d’irrigation sont mal gérées, c’est l’aménagement qui prend un coup « , a rappelé le Chef de mission CACG, Dr Saidou Abdoulkarim.

Elhadji Adamou Abdou, plébiscité

Le bureau de l’Association des usagers d’eau d’irrigation (AUEI) du périmètre de Konni mis en place est composé de 12 membres avec une bonne représentativité de la gent féminine à des postes clés comme la vice- présidence et la trésorerie.

Il est présidé par Elhadji Adamou Abdou qui a récolté la majorité écrasante des suffrages avec 89 voix contre 15 et 8 pour les autres concurrents.

Elhadji Adamou Abdou, le nouveau président de l’Association (boubou café).

En prélude cette élection, un Comité ad hoc mis en place a travaillé d’arrache-pied pendant un mois pour la désignation de 115 délégués représentants 23 secteurs hydrauliques sur un total de plus de 5000 exploitants du périmètre.

Les participants ont adopté les Statuts et Règlement intérieur après amendements. Idem pour le plan d’action et le budget.

Les autorités administratives et coutumières ont assisté aux travaux.

Les opérations se sont déroulées sous la supervision d’un huissier de justice en présence de témoins de marque, le Préfet de Konni et les chefs coutumiers.

 

Périmètre irrigué de Konni : les producteurs reçoivent les compensations

Chose promise, chose due ! Conformément à ses engagements à l’égard des personnes impactées par le projet (PAP) de la réhabilitation du Périmètre irrigué de Konni, des producteurs ont commencé à percevoir depuis ce jeudi 12 mars 2020, leurs compensations.

Boubacar Yahaya, l’un des premiers à recevoir sa compensation.

Les bénéficiaires sont allés de leurs commentaires pour saluer le respect des engagements par MCA-Niger.

Souley Assoumane Maigari est membre du Groupe mutualiste de producteurs (GMP6).

« C’est un sentiment de fierté et de réconfort qui m’anime ce jour; ce moment est très attendu par l’ensemble des exploitants du périmètre de Konni », a-t-il affirmé, avant de poursuivre, « Cette somme est une bonne opportunité de compenser les pertes de nos cultures en raison des travaux qui vont être réalisés dans nos champs par le programme Compact. Avec cet argent, je vais procurer des provisions alimentaires à mes femmes et mes 13 enfants afin d’assurer leur sécurité alimentaire et faire face à leurs besoins essentiels. »

Hassane Yaye, du quartier Mallamaoua de Konni.

« L’opération de paiement de la compensation est une preuve matérielle de la promesse tenue par MCA-Niger. C’est pourquoi j’en appelle à la collaboration de tous pour la réussite de ce processus. En tout état de cause, cette compensation est une forme de bonus en plus des travaux de modernisation du périmètre qui viendra substantiellement booster la productivité agricole et par conséquent, améliorer nos revenus tirés de la terre. »

Bello Salifou.

« Je puis vous confirmer qu’à partir de ce jour les esprits hésitants et sceptiques se sont calmés, car ils viennent de voir la preuve que les engagements ont été concrétisés. La confiance est retrouvée dans les rangs des exploitants qui vont consacrer l’essentiel de leur butin à l’achat des kits alimentaires nécessaires à leur prise en charge durant cette période de soudure. »

Respect des droits de communautés

Cette opération est une condition sine qua non avant le démarrage des travaux. Au terme d’un processus minutieux de recensement des PAP, MCA-Niger honore ainsi son engagement. Plus de 4000 producteurs sont concernés par cette phase de compensation.

Le Périmètre irrigué de Konni est un ouvrage vieux de plus de 30 ans; sa rénovation va permettre aux bénéficiaires de produire en tous temps grâce à l’eau d’irrigation.

Un responsable de la banque chargée des opérations, échange avec quelques bénéficiaires.

Les producteurs qui sont organisés en coopératives, s’apprêtent à mettre sur pied l’Association des usagers d’eau d’irrigation (AUEI) pour une gestion optimale et rigoureuse du précieux liquide.

Ils vont bénéficier d’un accompagnement de MCA-Niger à travers des formations qui tournent entre autres autour de l’alphabétisation fonctionnelle, l’application de nouvelles techniques culturales, etc.

MCA-Niger célèbre la Journée Internationale de la Femme

Ce mardi 10 mars, l’ensemble du personnel de MCA-Niger et ses partenaires se sont réunis à son siège pour commémorer la Journée Internationale de la Femme. Cette édition, la célébration a porté sur le thème « Je suis de la Génération Égalité : Levez-vous pour les droits des femmes ! »

Barry Bibata Niandou a exhorté l’assistance à défendre les droits des femmes.

Outre la projection d’un film de plaidoyer sur les thématiques du genre, réalisé par la cellule communication de MCA-Niger, quelques sessions ludiques sur la connaissance des concepts du genre, ont meublé la rencontre.

 

Le clou de cette manifestation reste sans doute, la conférence-débat animée par Me Barry Bibata Niandou, figure emblématique de la lutte pour les droits des femmes au Niger.

La première femme commissaire de police du Pays a entretenu l’assistance sur « La parité homme-femme dans les sphères de décisions au Niger : mythe ou réalité ? ».

Pour elle, les textes existent, mais souffrent de leur mise en application. C’est en ce sens qu’elle a lancé un appel pour un sursaut des hommes et des femmes pour redresser la barre.

Grace à cette journée, le personnel de MCA-Niger a été une fois de plus interpelé sur le rôle important que jouent les femmes dans le développement des sociétés, surtout au Niger. La gent féminine représente plus de la moitié de la population, d’où la nécessité de l’intégrer dans tous les processus de prise de décision.

Remise du trophée au Champion Genre 2020 de MCA-Niger, Farhad ABDOLLAHYAN.

Le Directeur Général de MCA-Niger a salué dans son mot introductif l’apport de la femme dans l’essor des communautés. « Les pays ayant plus d’égalité des sexes ont une meilleure croissance économique. Les entreprises avec plus de femmes leaders se comportent mieux. Les accords de paix qui incluent les femmes sont plus durables. Les parlements avec plus de femmes adoptent davantage de législation sur des questions sociales clés telles que la santé, l’éducation, la lutte contre la discrimination et la pension alimentaire pour enfants. La preuve est claire : l’égalité pour les femmes signifie le progrès pour tous », a affirmé Mamane Annou en s’inspirant d’une réflexion de Ban Ki-Moon, l’ancien Secrétaire Général des Nations Unies.

MCA-Niger informe des ONG et GIE sur des marchés de gestion des ressources naturelles

Cette rencontre d’information organisée à la Chambre de commerce vise à présenter les opportunités de financement et de partenariat aux ONG et Groupements d’Intérêt Economique (GIE) et à d’autres structures spécialisées dans la gestion des ressources naturelles.

Les participants ont suivi une présentation sur l’activité Communautés résilientes au climat (CRC) pour laquelle ces actions seront menées.

C’est à cet égard qu’un exposé explicite et détaillé leur a été fait sur les exigences de MCA-Niger en matière de procédures de passation de marchés et de soumissions des offres.

La Directrice de Programme de MCA-Niger, Aminata Samake lors de son mot de bienvenue.

Les attentes de MCA-Niger dans le cadre des offres en préparation portent essentiellement sur la mise en œuvre des sous-projets de gestion durable des ressources naturelles (récupération des terres, bandes pare-feu, agroforesterie), l’accompagnement agricole comme l’appui conseil agricole aux paysans et l’accompagnement des périmètres irrigués.

Les contrats seront signés pour une durée de 24 mois suivant le type de prestation après avoir préparé un dossier technique d’exécution.

Des représentants de plusieurs ONG et GIE ont pris part à la rencontre.

Les échanges ont surtout porté sur les procédures de passation de marchés. Les représentants de ces différentes structures ont reçu des explications avisées des experts de MCA-Niger qui les ont encouragés à soumissionner pour contribuer à relever le défi de la lutte contre la pauvreté.

MCA-Niger offre des chambres froides au Labocel

Dans le cadre de son appui au ministère de l’élevage, MCA-Niger a remis le 2 mars 2020 six chambres froides et d’autres matériels de laboratoire. La cérémonie s’est déroulée dans les locaux du Laboratoire Central de l’Elevage (LABOCEL) à Niamey.

L’un des autoclaves remis au LABOCEL.

Destiné aux laboratoires de Niamey, Maradi, Zinder et Tahoua, ce matériel permettra de renforcer leurs capacités dans le cadre de l’amélioration de la santé animale.

Une des pièces du bio fermenteur…

En plus des chambres froides, le lot réceptionné comprend entre autres, des hottes à flux laminaire, des glacières portatives, des tubes eppendorf, des autoclaves et un bio fermenteur.

L’autre partie de l’équipement.

Ces équipements viennent s’ajouter aux efforts entrepris par MCA-Niger dans sa lutte pour l’amélioration de la santé animale au Niger dans le cadre du Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS).

La réforme des engrais, maillon essentiel de l’essor de l‘agriculture

Abdoulaye Omar Dia, Président de l’ANIDE lors de sa présentation.

Différentes parties prenantes à la Réforme du Secteur des engrais au Niger ont débattu ce lundi 2 mars autour des « Enjeux et les défis de la réforme sur le secteur des engrais ».

Trois exposés sur le Projet d’Appui à la Réforme du Secteur des Engrais au Niger (PARSEN), le Projet pilote de la subvention de l’engrais et la Stratégie du secteur privé pour l’importation et la distribution des engrais, ont dessiné les contours de cette table-ronde organisée dans le cadre du SAHEL 2020.

Cette réforme est voulue par l’Etat du Niger en vue de trouver des solutions durables aux problèmes de l’agriculture et par ricochet, lutter contre la pauvreté.

Dans cette perspective, MCA-Niger appuie le Gouvernement à travers l’expertise de son partenaire technique IFDC, sous la supervision et le contrôle de plusieurs organes dont l’OMEN et le CIOTEN.

Le secteur privé, acteur clé de la réforme

Pour une pérennité de la réforme, le secteur est appelé à jouer le rôle de tête de pont en important et distribuant sur tout le territoire, l’engrais à des prix abordables.

Le Président de l’Association Nigérienne des Importateurs et Distributeurs d’Engrais (ANIDE), a « rassuré » les différents acteurs sur la « capacité du secteur privé » à porter ce combat. « Notre organisation est déjà en place », a ajouté Abdoulaye Omar Dia. L’ANIDE compte mettre à la disposition des producteurs pour le compte de cette année, quelque 100.000 tonnes d’engrais ; une quantité qui va croitre de manière exponentielle, a-t-il précisé.

 

Les techniciens de IFDC ont présenté les résultats de la phase pilote de la subvention de l’Etat aux vulnérables. Pour eux, la méthode utilisée favorise la transparence et la traçabilité des bénéficiaires potentiels. Les tests ont été concluants sur la possibilité de généraliser cette approche à tout le pays, ont-ils conclu.

MCA-Niger au Salon de l’agriculture et de l’élevage, SAHEL 2020

Le PM Brigi Rafini suit avec intérêt les explications du DG de MCA-Niger sur les projets du Compact.

Le coup d’envoi du Salon de l’Agriculture, de l’Hydraulique et l’Elevage (SAHEL) a été donné ce 28 février au Palais du 29 juillet à Niamey.

Du beau monde dans le stand de MCA-Niger !

Acteur clé de la lutte contre la pauvreté, MCA-Niger participe activement à cette rencontre pour expliquer les projets qu’il met en œuvre dans le cadre du Compact.

L’agriculture, l’élevage, l’irrigation et la réhabilitation des routes font partie des axes majeurs de l’intervention de MCA-Niger.

Le Directeur Général de MCA-Niger s’est réjoui de cette opportunité pour édifier les visiteurs et l’opinion dans son ensemble sur les composantes du Programme Compact du Niger financé sur cinq (à compter de janvier 2018) par les Etats-Unis pour plus de 250 milliards de FCFA. Pour Mamane Annou, « la transparence et le respect de standards sont des exigences » indispensables dans la mise en œuvre des projets.

Le DG de MCA-Niger…
en compagnie de ses collaborateurs qui animent le stand au SAHEL 2020.

Le 2 mars, dans l’après-midi, MCA-Niger et d’autres partenaires au développement animent une table-ronde autour du thème, « Les enjeux et les défis de la réforme sur le secteur des engrais ». Il s’agit notamment de l’Observatoire des Marchés des Engrais au Niger (OMEN), du Comité Technique des Engrais au Niger (COTEN), de l’Association Nigérienne des Importateurs et Distributeurs des Engrais (ANIDE).

Le SAHEL 2020, placé sous le thème, « Modernisation du monde rural par la Formation Professionnelle et Technique des Jeunes.  Enjeux et Défis », qui regroupe des exposants venus des différentes régions du Niger et de l’étranger, prend fin le 4 mars prochain.

 

MCA-Niger échange avec les communautés de Gaya sur le projet d’irrigation

Echanges avec les communautés de Moumbaye Tounga.

Une mission de MCA-Niger sillonne depuis ce jeudi 27 février 2020, des villages du département de Gaya pour les informer des réaménagements apportés au projet d’irrigation de Sia-Kounza.

La délégation de MCA-Niger a échangé avec les populations de Tanda, Kouanza et Momboye Tounga. Elles ont été réceptives aux explications et rassurées sur le bien-fondé du pivotement dont l’objectif ultime est de mieux servir les producteurs à travers les actions d’irrigation innovantes respectueuses de l’équilibre environnemental et social.

Rencontre avec le Maire de Tanda.

Ce vendredi 28 février, la délégation va s’entretenir avec les populations de Sia, Albarkaize et Tounga Goumbi.

Ces rencontres interviennent après celle conduite par le Directeur Général de MCA-Niger à l’endroit des autorités de la région de Dosso et la tenue d’un atelier sur le sujet avec les techniciens régionaux.

 

Projet d’irrigation de Sia-Kouanza : MCA-Niger tient un atelier technique à Gaya

Après les autorités administratives de la région de Dosso, c’est autour des responsables techniques locaux d’échanger ce 18 février 2020 avec MCA-Niger sur la réorientation du projet de Sia-Kouanza.

La mission vise en outre à collecter des données complémentaires pour la formulation du projet attendue dans les meilleurs délais par MCC (le bailleur) pour évaluation et validation par son Comité d’Investissement, puis par le Conseil d’Administration de MCA-Niger.

En raison des contraintes relatives au temps de mise en œuvre du projet, au foncier et des exigences environnementales notamment, MCC et MCA-Niger ont décidé d’opter pour une approche pragmatique tout en conservant le financement du projet de même que les zones d’intervention.

Les réflexions sont orientées désormais vers « l’irrigation à échelle optimale » pour mieux servir les communautés avec moins d’impacts sociaux et environnementaux.