Infrastructures routières & accès aux marchés

Ce volet couvre essentiellement :

  • Réhabilitation de la RN7 Dosso-Bella II, 83 km
  • Réhabilitation de la RN35 Margou-Gaya, 187 km, reliant directement les nouveaux périmètres irrigués à la RN1
  • Piste rurale de Sambera-Guitodo, 37 km


Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS)

Le Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS) apporte une plus-value aux efforts de lutte contre la pauvreté en aidant à mieux protéger le cheptel, à formaliser des couloirs de transhumance et à moderniser les infrastructures des marchés à bétail.

  • Objectif du PRAPS dans le Programme Compact du Niger

Le financement du MCA-Niger va soutenir les groupes des éleveurs et renforcer l’intégration régionale par l’amélioration de la santé animale, la mise à niveau des ressources en eau et des pâturages le long des couloirs de transhumance, les principaux couloirs de bétail et la modernisation des infrastructures des marchés à bétail.

Le montant alloué au PRAPS est de 45 millions de dollars.

Le PRAPS permettra d’augmenter les revenus des ménages ruraux, ce qui s’inscrit et contribue à l’objectif global du Compact qui est de réduire la pauvreté par la croissance économique. Il va concerner plus de 3, 4 millions de bénéficiaires directs.

Le projet s’appuie sur le renforcement de trois axes majeurs pour l’élevage pastoral, en mettant l’accent sur l’harmonisation des interventions, les complémentarités et la capitalisation et le partage des leçons et acquis dans les domaines de :

  1. La santé animale et le contrôle des maladies qui constituent un frein pour la mobilité et l’exportation ;
  2. Le développement de mécanismes de gestion durables des ressources naturelles majeures pour l’élevage, l’eau et les pâturages ;
  3. L’amélioration des infrastructures de commercialisation des animaux et de valorisation des productions animales.
  • Les défis dans la mise en œuvre du PRAPS

Ce projet axe ses interventions sur le soutien au pastoralisme, mode d’élevage reconnu et pertinent sur une plus-value « transnationale » des activités opérant le plus souvent sur des dimensions sous régionales. Le PRAPS au travers de ses activités vise à relever plusieurs défis ayant des impacts tant au niveau national que sous régional. Il s’agit notamment de :

  • Prévenir et contenir les risques liés à la santé animale. Le Niger accueille un grand nombre d’animaux en provenance de la sous-région avec les risques que cela représente en termes de transmission de pathologies. La prévention de ces risques sera un enjeu important pris en compte dans le PRAPS.
  • Prévenir et atténuer les tensions liées à l’utilisation des ressources pastorales. Le contexte d’augmentation forte de la demande en produits agricoles induit des changements d’usages des espaces et l’expansion des surfaces cultivées, menaçant ainsi la paix sociale. Le PRAPS contribuera à renforcer les instances de concertation et l’accès aux ressources.
  • Contribuer à satisfaire la demande interne en terme de produits animaux (viande et lait) et à répondre aux enjeux de la demande sous régionale d’animaux sur pieds. le PRAPS, en travaillant sur le renforcement des systèmes de production pastoraux, contribuera à répondre à cet enjeu.
  • Ramener les plus-values générées dans les filières « productions animales » (animaux sur pieds, lait, etc.) vers la partie en amont de la chaîne de valeur. Les producteurs Nigériens, face à des acteurs puissants en aval, peinent à valoriser au mieux leurs produits. Le PRAPS contribuera à atténuer ces disparités.

Agriculture Résiliente au Climat (CRA)

Ce projet intervient dans les régions de Dosso, Maradi, Tahoua et Tillabéri.

Il consiste essentiellement au :

  • Financement des sous-projets intégrés au niveau des communes (ICRIPs) ;
  • Financement des sous projets (Matching Grant) à l’échelle d’exploitations individuelles.

Développement des périmètres irrigués

  • Projet de réhabilitation du périmètre de Konni

Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Compact du Niger financé par le Gouvernement Américain à travers le Millennium Challenge Corporation (MCC), il est prévu au titre du Projet Irrigation et Accès aux Marchés, et à travers l’activité 1.1 : « Développement des Périmètres Irriguées », de réhabiliter l’ensemble du périmètre irrigué de Birni N’ Konni.

Le périmètre de Konni et les ouvrages connexes le desservant ont été construits en 1976 puis 1982. Ils sont situés autour de la ville de Birni N’Konni (Konni), dans le département du même nom, dans la région de Tahoua.

Le périmètre de Konni couvre une superficie brute de 3000 ha dont 2 452 ha net (irrigués) et exploités par 4 843 Producteurs répartis dans  12 villages situés aux alentours de la ville de Konni et 10 quartiers de Konni. Le périmètre a été aménagé pour permettre une irrigation complémentaire en saison de pluie sur l’ensemble de la superficie irriguée et une irrigation complète en saison sèche sur 1 226 ha. Pour sa gestion administrative, le périmètre est découpé en deux zones, Konni 1 comprenant 15 Groupement Mutualiste des Producteurs (GMP), et Konni 2 comprenant 19 GMP.

Le périmètre est alimenté par la Maggia, à travers deux barrages à savoir Mozagué (capacité actuelle : 20.2 Millions de m3)  et Zongo (capacité actuelle : 10,8 Millions de m3) alimentant un réservoir tampon à Tcherassa (capacité actuelle : 1,05 Millions de m3) par l’entremise d’un canal d’amenée long d’environ 15 Km.

 

Carte de la zone du projet Konni
Carte de la zone du projet Konni

Contexte et objectifs du Projet

La dégradation des infrastructures en raison du manque d’entretien, de leur vieillissement et de l’envasement/ensablement des barrages et du réservoir tampon a réduit la capacité d’irrigation du système. On estime que plus de 700 ha ne sont plus irrigables. De nombreux agriculteurs ont foncé des puits pour pallier à ce manque d’eau.

L’objectif du projet est de restaurer le système pour qu’il retrouve sa capacité initiale.

Les actions retenues dans le cadre de l’intervention du projet COMPACT sur financement du MCC;  géré et mis en œuvre à travers le Millennium Challenge Account – Niger (MCA-Niger) et dont les objectifs globaux sont l’augmentation des revenus d’origine rurale par :

  • L’amélioration de la productivité agricole tout en garantissant la gestion durable des ressources naturelles ;
  • La modernisation de l’irrigation et des systèmes de gestion des inondations ;
  • L’augmentation des ventes en assurant un accès suffisant aux divers secteurs et marchés existants ;
  • Le soutien de la croissance des entreprises agricoles.

Mise en oeuvre du Projet

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet, un certain nombre de taches de l’activité «  Développement des Périmètres Irrigués » sont déjà réalisées et d’autres en cours notamment :

  • la supervision des études d’Avant-Projet Détaillé (APD), Etudes d’Impact Environnemental Et Social (EIES) avec option pour la supervision des travaux de réhabilitation du périmètre irrigué de KONNI conduite par le Bureau d’études STUDI International recruté à travers un Appel d’Offre International.
  • les Négociations de la tranche optionnelle du contrat de STUDI International relatif à la supervision des travaux de réhabilitation du périmètre ;
  • et la conduite du processus de lancement du Dossier d’Appel d’Offre, pour la sélection des entreprises de travaux.

 

  • Projet de développement des nouveaux aménagements hydro agricoles dans la zone Sia–Kouanza

Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Compact du Niger financé par le Gouvernement Américain à travers le Millennium Challenge Corporation (MCC), il est prévu au titre du Projet Irrigation et Accès aux marchés, et à travers l’activité 1.1 : « Développement des Périmètres Irriguées », de développer des nouveaux Aménagements Hydro Agricoles dans la zone de Sia –Kouanza, Commune de Tanda et Gaya, Département de Gaya (voir ci-dessous la carte de la zone d’étude).

Carte zone de projet Sia-Kouanza
Carte zone de projet Sia-Kouanza

Objectifs du Projet

L’objectif du projet est de réaliser des nouveaux périmètres irrigués dans la zone de Sia Kouanza : les cuvettes longeant le fleuve Niger d’Albarkaizé à Tondika (Z4, Z5, Z6 et Z7 en violet sur la carte), et les basses terrasses de Sia (délimitées en rouge sur la carte).

Les actions retenues dans le cadre de l’intervention du projet permettront :

  • L’amélioration de la productivité agricole tout en garantissant la gestion durable des ressources naturelles ;
  • La modernisation de l’irrigation par l’entremise de la mise en place des systèmes d’irrigation à maîtrise totale et des systèmes de gestion des inondations à travers les endiguements ;
  • L’augmentation des ventes en assurant un accès suffisant aux divers secteurs et marchés existants à travers la réhabilitation des routes RN7, RN 35 et une bretelle de piste rurale reliant la RN7 et RN35 en passant par Sambéra;
  • Le soutien de la croissance des entreprises agricoles.

Mise en oeuvre du Projet

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet, un certain nombre de taches de l’activité « Développement des Périmètres Irrigués » sont déjà réalisées et d’autres en cours notamment, la conduite du processus de recrutement d’un Consultant pour le parachèvement des études d’Avant-Projet Sommaire (APS), Etudes d’Impact Environnemental Et Social (EIES) avec option pour la réalisation des études APD/DAO et  supervision des travaux.

Services de gestion et de la facilitation des activités sur les marchés

Pour 9.142.000 $US, il couvre :

  • Les Services d’Accompagnement Agricole qui appuient les exploitants agricoles dans la production et la commercialisation
  • La Gestion Durable du Système d’Irrigation qui vise l’appui aux Associations des Usagers d’Eau d’Irrigation (AUEIs) pour de bonnes pratiques de gestion de l’eau d’irrigation et la maintenance des infrastructures de production