Engrais : lancement officiel de l’opération de distribution ciblée

La 2e phase des subventions ciblées de distribution d’engrais a été lancée ce jeudi 7 juillet 2022 à Saga (Commune 4 de Niamey) par le Ministre de l’Agriculture, Dr Alambedji Abba Issa en présence notamment du Directeur Général de MCA-Niger, Mamane Annou.

Cette campagne de distribution cible 11.555 bénéficiaires de 35 communes, 1442 villages, des différentes régions du Niger.

MCA-Niger appuie financièrement et techniquement le gouvernement nigérien dans le cadre du Projet d’Appui à la Réforme du Secteur des Engrais au Niger (PARSEN). Il a mis à la disposition du Ministère de l’Agriculture une enveloppe de 660 millions de FCFA pour la campagne agricole actuelle et celle de l’année prochaine.

La campagne vise plus de 11.000 bénéficiaires des 8 régions du Niger.

La Réforme du secteur des engrais a pour but d’assurer la disponibilité, l’accessibilité et l’approvisionnement d’engrais de qualité. Elle permettra à terme d’améliorer la productivité et assurer la sécurité alimentaire de milliers de ménages ruraux.

Pour gérer cette Réforme, plusieurs structures ont été mises en place. L’Observatoire du marché des engrais du Niger (OMEN) et le Comité Technique des Engrais du Niger (COTEN). L’OMEN est une structure de surveillance, de régulation et de promotion de la concurrence du secteur des engrais tandis que le COTEN est chargé de la gestion de la subvention sous la responsabilité de l’OMEN.

 

Les études environnementales et sociales des périmètres irrigués en discussion à Maradi

Cette rencontre du 7 au 8 avril 2022, vise à évaluer les rapports provisoires de ces études dans le cadre de la réalisation des périmètres irrigués dans la région de Maradi. Ces études concernent les communes de Guidan Roumdji, Dan Goulbi et Sabon Machi, des zones d’intervention de MCA-Niger.

Cet atelier se donne en outre pour objectifs d’informer les populations des zones du projet sur l’ampleur des impacts potentiels et les risques environnementaux et sociaux des activités des projets afin que leurs attentes puissent être prises en compte. Il est également question de partager les trouvailles des études avec les différentes parties prenantes.

Etape non moins importante de ce processus, la validation des rapports des études d’impact environnemental et social de l’activité petite irrigation par le Comité ad ’hoc mis en place par le Ministère de l’environnement.

 

MCA-Niger accorde plus de 300 millions FCFA de subventions à des organisations agricoles

Cette rencontre tenue à la résidence de l’Ambassadeur des Etats-Unis au Niger le mardi 14 septembre 2021 a connu son apothéose avec la remise de subventions à neuf organisations agropastorales au terme d’un appel à propositions.

Pour cette deuxième phase de la Facilité de Subventions du MCA-Niger, les récipiendaires ont reçu au total 681.000 dollars, soit plus 375 millions de FCFA.

Le Projet d’achat, stockage et commercialisation des céréales de l’Union Tattalin Arziki d’Iskita de la commune de Dan Goulbi (région de Maradi), la Coopérative Alkawali de Albarkaizé de la commune de Tanda (région de Dosso) et la Coopérative Paix et Cohésion Sociale, un groupement mixte de la commune de Konni (région de Tahoua), sont autant des exemples d’initiatives marqués par une forte représentation féminine dans les instances décisionnelles. « 50% des bénéficiaires sont des groupes de femmes et de jeunes et 10% des bénéficiaires sont des petites et moyennes entreprises », a déclaré Fatchima Sidi Mahamane, Coordonnatrice pays de USADF, partenaire de MCA-Niger dans cette opération.

Le DG de MCA-Niger, Mamane Annou remet le chèque à une des récipiendaires.

Stimuler la croissance économique

L’Ambassadeur des Etats-Unis a vivement salué cette initiative de son pays à l’endroit du secteur privé nigérien. « Nous sommes convaincus de l’énorme potentiel de l’entreprenariat nigérien en soutenant les femmes pour intégrer pleinement le tissu économique du Niger », a précisé Eric Whitaker.

Pour Steven Grudda, Directeur-Pays adjoint du MCC, « Ces entreprises agricoles et coopératives sont essentielles pour stimuler la croissance économique qui conduit également à une plus grande stabilité et sécurité. »

« Le choix du secteur rural a été délibéré. Ce secteur emploie 80% des populations nigériennes dont la majorité constitue une couche vulnérable et pauvre. Le Compact leur est presque entièrement consacré dans leur lutte contre la pauvreté et la résilience au changement climatique », a expliqué le Directeur Général du MCA-Niger.

Un choix bien inspiré salué par Mamane Annou. « Les entreprises et les coopératives ainsi que les groupements des femmes et de jeunes du secteur agricole éprouvent des difficultés pour accéder au financement nécessaire pour l’essor économique de leurs initiatives. »

Le Programme Compact du Niger apporte des subventions à des projets initiés par les coopératives et groupements ruraux spécialisés dans la production, la transformation et la commercialisation de produits agricoles par le truchement d’un guichet spécial cogéré par MCA-Niger et son partenaire, United States African Development Foundation (USADF).

L’Ambassadeur des USA au Niger, Eric Whitaker remet le chèque à, la représentante de la Coopérative Al-Ouma.

MCA-Niger a déjà alloué le 9 Juillet 2020 plus de 3 milliards FCFA à 52 organisations du secteur privé dans le cadre de la facilité de subventions du programme Compact.

Il s’agit de booster les activités de ces structures afin de contribuer à lutter contre la pauvreté par la croissance économique.

La Facilité de Subvention de l’activité Agriculture Résiliente au Climat propose à travers des subventions, de fournir des services de développement aux entreprises, d’accroître les investissements dans les actifs productifs et de permettre l’adoption des pratiques et techniques agricoles respectueuses de l’environnement.

MCA-Niger offre des outils de communication au Code Rural

Nouvelle concrétisation du partenariat stratégique entre MCA-Niger et le Secrétariat Permanent du Code Rural, la remise ce 2 septembre 2021 de différents supports de communication sur la Gouvernance et la Sécurisation foncière dans les quatre régions d’intervention du Compact au Niger.

L’objectif de cette action est d’outiller les différentes structures dans les collectivités locales à mieux assurer les actes de sécurisation foncière dans le respect des textes du Code Rural, selon Rodrigue Bationo, Manager du Foncier au MCA-Niger.

La sécurisation et la gouvernance foncière de qualité au cœur de cet appui de MCA-Niger, Rodrigue Bationo de MCA-Niger.

Pour le Directeur Général de MCA-Niger, Mamane Annou, « le plus grand défi demeure l’information » pour prendre en compte les problématiques foncières dans les activités agricoles et pastorales.

Le représentant du Secrétaire Permanent du Code Rural, Idi Leko a salué cette sollicitude et cet « appui important, qui, a-t-il précisé, servira aux différents niveaux de la chaine. »

Le lot d’outils remis d’une valeur de près de 32 millions de FCFA, est composé notamment de recueils et textes de lois du Code Rural, manuels de procédures d’inscription des droits fonciers au dossier rural, manuels de procédures de gestion des ressources naturelles, des boîtes à images et des supports de communication dont des banderoles et dérouleurs.

MCA-Niger avait déjà fourni au Code Rural des véhicules et équipements de bureau pour une meilleure prise en charge des préoccupations liées au foncier.

 

Les autorités nigériennes se félicitent des progrès du Compact

Dans un message au Directeur Général de MCA-Niger daté du 27 mai 2021, à propos des projets du programme Compact, le Président de la République du Niger affirme suivre « avec intérêt l’évolution du partenariat entre le Niger et MCC » et se dit, « désireux de le renforcer à travers une consolidation des acquis et davantage d’efforts au niveau des politiques publiques pour garantir l’éligibilité du Niger au Compact bilatéral et régional Bénin-Niger. »

La réhabilitation des routes, un volet phare du Compact.

Le Président de la République salue l’équipe de MCA-Niger et les responsables de MCC pour « les actions concluantes de votre institution au profit du Niger. »

Le Compact est un Programme de développement sur cinq années, signé entre le Gouvernement nigérien et les Etats Unis d’Amérique pour une enveloppe de plus de 250 milliards de FCFA.

Cet ensemble de projets dans l’irrigation, l’agriculture, l’élevage et la réhabilitation des routes, est entré en vigueur le 26 janvier 2018

Le Millennium Challenge Corporation (MCC) est l’entité américaine chargée d’administrer ce Programme dont la gestion opérationnelle est du ressort du Millennium Challenge Account – Niger (MCA-Niger).

L’objectif ultime du Compact du Niger est de contribuer à réduire la pauvreté par la croissance économique !

MCA-Niger boucle le lancement de son activité Gestion des Ressources Naturelles à Dosso

La tournée en vue du lancement de cette initiative de récupération et de restauration des terres pour les besoins agricoles et pastoraux, a connu son épilogue ce jeudi 15 avril 2021 avec la 4e étape à Dosso.

Au terme de cette activité dans la région Dosso, 20000 hectares de terres seront récupérés dans les communes de Tessa, Mokko, Tombo-Koarey I, Tombo-Koarey II et Kargui-Bangou. Au total, 70000 hectares de terres vont être restaurés à la fin de cette initiative.

Dosso se taille la part du lion 

Dosso figure parmi les régions qui seront les plus impactées par le Compact du Niger à travers l’amélioration du secteur routier (réhabilitation de la RN7, la RN35 et la Route Rurale Guitodo-Sambéra) et l’accroissement de la production agricole. En plus, d’importantes activités d’intensification agricole avec à la clé, l’accès aux intrants agricoles, la réalisation d’une centaine d’hectares de périmètres irrigués.

20000 hectares de terres seront récupérés dans la région de Dosso.

« L’objectif final est de contribuer au processus de gestion rationnelle et durable des ressources naturelles, capable de créer les conditions d’un développement socio-économique garantissant la sécurité alimentaire des populations et des animaux », a expliqué Mamane Annou, Directeur de MCA-Niger.

Les autorités régionales de Dosso ont salué cette initiative et exprimé leur soutien pour son succès.

Outre Dosso, cette activité a été lancée à Maradi, Tahoua et Tillabéry.

Engrais : le Ministre de l’Agriculture déterminé à poursuivre la Réforme

La Réforme du secteur des engrais au Niger, constitue un pan essentiel de la stratégie pour promouvoir l’agriculture face aux chocs climatiques.
Depuis des années, le Niger bénéficie de l’appui technique et financier de partenaires dont MCA-Niger pour la bonne conduite de cette initiative voulue par les autorités.
Le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage par intérim, Issouf Barkai
réaffirme la détermination du Gouvernement à réaliser cette réforme.

Deuxième appel à proposition dans le cadre des facilités de subvention du CRA

La Facilité de Subvention pour l’Agriculture Résiliente au Climat propose à travers des subventions, de fournir des services de développement aux entreprises, d’accroître les investissements dans les actifs productifs et de permettre l’adoption des pratiques et technologies agricoles respectueuses de l’environnement.

A travers ce deuxième appel à propositions, USADF et le MCA – Niger invitent les coopératives, les groupements des coopératives ou leurs faitières, les organisations des jeunes producteurs (hommes et femmes), les petites et moyennes entreprises agricoles et les entreprises individuelles des jeunes qualifiées à soumettre des demandes de financement.

Télécharger l’Appel à Proposition ici >

APPEL A PROPOSITION (RFA) NUM : RFA-NIR-01-20

Date de lancement: 16 Juillet 2020 

Date de clôture: 23 Aout 2020 à 23:59 heures de Niamey

Contact Information: RFANigerCRA2020@usadf.gov;  www.usadf.gov

Climate Resilient Agriculture Grants Facility- Millennium Challenge Account-Niger (MCA – Niger)

Le 29 juillet 2016, le gouvernement du Niger (GoN) et le gouvernement des États-Unis d’Amérique, par l’intermédiaire du Millenium Challenge Corporation (MCC), ont signé un Compacte de 437,024 millions de dollars sur cinq ans. L’objectif de ce Compact est de réduire la pauvreté grâce à la croissance économique dans le but d’accroître les revenus ruraux en améliorant l’utilisation productive et durable des ressources naturelles pour la production agricole et en améliorant le marketing et l’accès au marché des produits agricoles.

Le programme comprend deux projets majeurs. Le Projet Irrigation et Accès aux Marchés (IAM) et le Projet des Communautés de Résiliente au Climat (CRC).

Le Projet des Communautés de Résiliente au Climat (CRC), qui comprend les Activités « Agriculture Résiliente au Climat » (CRA) et « le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel » (PRAPS), vise à augmenter les revenus des familles tributaires de l’agriculture et de l’élevage à petite échelle dans les communes rurales éligibles du Niger en améliorant la productivité des cultures et du bétail, en gérant durablement les ressources naturelles essentielles à la productivité, en augmentant les revenus des entreprises agricoles et les ventes sur les marchés cibles.

L’Activité Agriculture Résiliente au Climat se décline en deux sous activités à savoir l’élaboration et la mise en œuvre des plans d’investissement résilients au climat (ICRIP) et le financement des facilités de subventions respectivement dans seize (16) et dix-huit (18) communes ciblées dans les régions de Tillabéry, Dosso, Tahoua et Maradi.

Pour la mise en œuvre des facilités de subventions, le MCC et le Gouvernement du Niger à travers le MCA – Niger ont sollicité l’expertise de United States African Development Foundation (USADF), une agence du gouvernement des Etats Unis spécialisées dans la mise en œuvre des subventions.

La Facilité de Subvention pour l’Agriculture Résiliente au Climat propose à travers des subventions, de fournir des services de développement aux entreprises, d’accroître les investissements dans les actifs productifs et de permettre l’adoption des pratiques et technologies agricoles respectueuses de l’environnement.

A travers ce deuxième appel à propositions, USADF et le MCA–Niger invitent les coopératives, les groupements des coopératives ou leurs faitières, les organisations des jeunes producteurs (hommes et femmes), les petites et moyennes entreprises agricoles et les entreprises individuelles des jeunes qualifiées à soumettre des demandes de financement. Bien que cet appel soit ouvert à tous les groupes mentionnés, les jeunes entrepreneurs et les groupes ou organisations de jeunes sont prioritaires pour cet appel. Les coopératives, les groupements des coopératives ou leurs faitières, et les petites et moyennes entreprises agricoles doivent avoir au minimum deux années de opérations et justifier d’une expérience dans l’activité qui fait l’objet de la demande de subvention. Toutefois les groupes de jeunes femmes et hommes, ayant des activités en cours ou qui sont porteurs des idées de projets bancables et accompagnés par une structure d’encadrement, peuvent être éligibles, même s’ils sont encours de formalisation (moyennant la fourniture des preuves comme une lettre de confirmation de l’institution qui a travaillé avec eux avant et/ou des documents de transactions commerciales antérieures). Les groupes nouvellement inscrits doivent fournir une certaine vérification de l’activité commerciale antérieure en tant que groupe pendant au moins un an (à l’exception des groupes d’épargne et d’autres groupes formés dans le cadre du Compact et des groupes de jeunes qui sont en mesure de démontrer un véritable engagement envers le projet).

NB. Les groupes qui ne sont pas encore inscrits au moment de soumission de leur demande doivent être enregistrés avant la signature d’un accord de subvention.

En raison de notre volonté de financer les activités des jeunes, nous encourageons particulièrement les jeunes et les groupes de jeunes à nous contacter dans les plus brefs délais pour avoir des informations nécessaires qui les aideront dans le montage de leurs demandes de subventions.

Les propositions doivent être des solutions innovantes qui permettent d’augmenter les revenus des petits producteurs et assurer une croissance durable des entreprises agricoles et pouvant être mise en œuvre pendant une période de douze à seize mois. Elles doivent porter sur les activités suivantes :

  • Production de cultures pluviales: Production et/ou distribution de semences résistantes à la sécheresse, achat de matériel et de machines agricoles, agriculture de conservation et gestion intégrée de la fertilité des sols (paillage, fertilisation des arbres, rotation des cultures, etc.), dispositifs empêchant l’érosion éolienne considérés comme investissements complémentaires (clôtures avec haies vives, brise-vents), production de compost, infrastructure de stockage et autres technologies pour réduire les pertes après récolte (transport) ;
  • Irrigation à petite échelle : Amélioration de petits périmètres irrigués déjà existants pour des cultures de niche (achat semences, achat de pompes, réalisation de réseaux californiens, acquisition de technologies de conservation de l’eau pour la distribution de l’eau, puits) ;
  • Elevage intégré : Production et distribution de fourrage, production d’intrants contribuant à l’élevage et à l’engraissement des petits ruminants et des bovins, unités de production, de transformation et de stockage de la récolte de fourrage irrigué, unités de traitement et de stockage de Bloc Multi nutritionnel densifié, production avicole villageoise (stock initial, poulailler, stockage des aliments), production intensive de poissons, achat et / ou construction des enclos d’animaux.
  • Transformation agroalimentaire : Transformation et ventes des produits apicoles, des céréales (sorgho, riz, mil, niébé, …), des fruits et légumes, les oléagineux et les légumineuses, transformation et vente de viande et de poisson, collecte de produits laitiers, refroidissement, stockage et transformation, équipement de transport du lait.
  •  Fourniture des intrants : Fabrication et vente de compost, magasins de vente des intrants, vente de semences, équipement de fabrication et stockage d’aliments de bétail ;
  • Commercialisation des produits forestiers non ligneux : feuilles, fruits, cordages etc.

Aussi, quatre autres  catégories d’activités sont admissibles au financement des subventions, si elles sont intégrées dans les plans des projets et s’insèrent dans l’une  des activités listées ci-dessus: (1) partenariats productifs qui soutiennent la croissance du secteur agricole, (2) la recherche et développement sur les intrants de production, (3) les pratiques et les technologies de résilience  au climat comme les énergies renouvelables (hors réseau), ou (4) les activités de marketing, de promotion et de commerce pour les groupes, les associations et les PME.

Les zones éligibles sont constituées des huit (8) communes dont : Dan Goulbi, Sabon Machi dans la région de Maradi ; Konni, Tsernaoua, Malbaza, Doguerawa dans la région de Tahoua, Tanda (Sia Kouanza) et Tessa dans la région de Dosso.

Pour bénéficier d’une subvention, une contrepartie est demandée au promoteur sous forme de cofinancement. Le tableau ci-dessous présente les différents niveaux de cofinancements en fonction de la fourchette de la subvention demandé :

Taille de subvention Groupes de producteurs, associations, coopératives Groupes de femmes et groupes de jeunes PME

100 000$-250 000$

Soit environ :(55 millions à 137,5 millions de FCFA)

15% (dont 8% en espèces) 10% (dont 5% en espèces) 30% (dont 10% en espèces)

50 000$-100 000$

Soit environ :(27,5 millions à 55 millions de FCFA)

10% 8% 20% (dont 5% en espèces)
10 000$-50 000$

Soit environ :(5,5 millions à 27,5 millions de FCFA)

8% 5% 8%

Toute proposition impliquant une production ou une autre utilisation des terres doit faire l’objet d’un accès légal par le biais de droits formels ou coutumiers.

Comme contribution en espèce les actifs suivants peuvent être considérés : Fonds de roulement, crédit, contribution au fond de roulement pour les intrants. Pour le fonds de roulement cité comme contribution, la valeur des intrants, des matières premières doit être précisés et documentée avec des reçus d’achat, factures ou autres. Les intrants obtenus sans précision de valeur ne peuvent pas compter comme contribution. Les prêts octroyés par une ONG, une institution financière, une banque ou autres institutions destinés à financer directement l’activité du groupe ou tout actif, sont considérés comme des contributions en espèces admissibles.

Les contributions en natures peuvent être ; la terre, les bâtiments, les machines, les équipements et autres immobilisations entrant directement dans l’exécution du projet.

NB : La main d’œuvre non compensée n’est pas considérée comme contribution.

USADF ou MCA-Niger se réservent le droit de rejeter les contributions en nature proposées qui ne répondent pas aux normes de vérification ou de documentation. Toutes les contributions en nature doivent être en lien avec le plan d’entreprise ou la proposition de projet. En d’autres termes, le demandeur ne peut pas compter comme contribution en nature des actifs qui n’interviendront pas directement dans la mise en œuvre du projet.

Les projets sélectionnés pour un éventuel financement doivent avoir un seuil de rentabilité minimum de 10% sur un horizon de 10 ans. En plus, il sera favorisé des projets durables sur le plan social et environnemental, qui ne nuisent pas à l’environnement et ne compromettent pas la santé et la sécurité des bénéficiaires et des travailleurs. Le montant maximal d’une seule subvention est de 250 000 USD (137,5 millions de FCFA) avec une durée possible de seize (16) mois au maximum. Les subventions seront attribuées en francs CFA.  Les demandes doivent être soumises à la date et l’heure de clôture indiquées plus haut par courrier électronique à l’adresse Email : RFA2NigerCRA2020@usadf.gov.

 

La présente publication d’appel à propositions ne constitue en aucun cas un engagement d’USADF et n’engage pas l’USADF à payer les coûts issus de la préparation et de la soumission d’une demande. USADF se réserve le droit de rejeter toutes les demandes non conformes.

Si vous avez des questions concernant cet appel à propositions, vous pouvez les soumettre à l’adresse électronique fournie ci-dessus. Les propositions doivent être soumises en français.

En cas de plaintes ou griefs par rapport à cet appel à propositions, vous pouvez écrire à l’adresse Email suivante : GFNigerCRA@usadf.gov.

Des informations supplémentaires et une copie électronique l’appel à propositions sont disponibles sur notre site Web à l’adresse http://www.USADF.gov/.

Le formulaire de demande de financement est également disponible et téléchargeable sur notre site Web à l’adresse http://www.USADF.gov/.

Aussi, pendant le remplissage du formulaire, veillez à ne pas négliger la fourniture de données financières complètes et exactes.

Pour toutes vos questions concernant l’appel à proposition, veuillez écrire à l’adresse Email : RFANigerCRA2020@usadf.gov.

La date limite de soumission des propositions est le 23 Août 2020 à 23:59 heures de Niamey. Toute demande reçue au-delà de 23 :59 heures ne sera pas considérée.  

Début de l’immatriculation du Périmètre de Konni

Les opérations d’immatriculation du périmètre irrigué de Konni ont démarré ce 30 mai 2020. Un préalable aux travaux de réhabilitation de cet ouvrage.

Cette opération permettra aux exploitants d’avoir des parcelles sécurisées sur le plan juridique.

Cette action va déboucher sur la sécurisation juridique des emprises du périmètre et permettre plus tard la délivrance des contrats d’occupation aux Personnes Affectées par le Projet (PAPs) dans la cadre de la réhabilitation de ce périmètre.

Les spécialistes qui travaillent sur le terrain vont constituer un dossier à transmettre aux services des domaines et du cadastre pour l’établissement du titre foncier-mère comme propriété de l’Etat du Niger qui à travers l’ONAHA procédera à la délivrance des contrats d’occupation aux PAPs. Ceux-ci seront installés sur le périmètre une fois les travaux d’aménagement terminés.

L’expert géomètre en train d’effectuer les levées des limites du périmètre avec un GPS de haute précision.

MCA-Niger aura ainsi contribué à sécuriser définitivement le périmètre au nom de l’Etat du Niger et garantir ainsi aux PAPs une exploitation sécurisée de leurs parcelles.