Des entreprises agricoles formées sur les services financiers et les opportunités d’accompagnement du Compact

MCA-Niger organise à Niamey du 20 au 21 décembre 2021, un atelier d’information sur les services financiers et les opportunités d’accompagnement à l’attention du secteur privé afin de contribuer à réduire la pauvreté par la croissance économique.

Cette rencontre se situe dans le cadre des activités de facilitation de l’accès aux services de financement et de développement. Elle vise à expliquer aux entreprises agropastorales les possibilités que leur offre le Compact du Niger pour accéder au capital, aux services et aux partenariats afin de développer leurs micro entreprises dans la production et la commercialisation des produits agricoles et d’élevage.

La rencontre vise à informer le secteur privé sur les possibilités de financement et d’accompagnent au sein du Compact du Niger.

Parmi les thématiques abordées, les achats et partenariats, la réforme et fourniture de l’engrais et le financement agricole.

Le Directeur Général de MCA-Niger, Mamane Annou a relevé l’adéquation indispensable entre le choix du produit, la demande des clients et le cout du produit vendu.

Le DG de MCA-Niger, Mamane Annou (au micro) a salué la pertinence des thèmes de cet atelier.

Les participants à cet atelier viennent des régions d’intervention du Compact, Dosso, Maradi, Tahoua et Tillabéry.

 

 

Fonds Commun des Engrais : le Manuel de procédures validé

Un pas important franchi dans le processus de réforme du secteur des engrais au Niger !  Le document de référence en vue d’une gestion efficace du Fonds Commun des Engrais (FCE) au Niger a été validé ce jeudi 11 novembre 2021 à l’issue d’une rencontre qui a regroupé les différentes parties prenantes de ce secteur.

En vue de surmonter les difficultés relatives à la disponibilité des engrais au Niger, l’Etat a opté pour une réforme de ce domaine stratégique.

Dans cette perspective des organes de contrôle et de gestion ont été mis en place : l’Observatoire du Marché des Engrais au Niger (OMEN) et le Comité Technique des Engrais au Niger (COTEN).

Cette phase importante franchie, il était primordial de doter ce processus d’un Fonds commun des engrais (FCE). Ce qui fut fait !

Une fois cette étape réalisée, la gestion de ce fonds posait des questions de gouvernance.  D’où la nécessité de mettre en place pour le secteur des engrais un manuel de procédures administratives, financières et comptables pour une gestion optimale et rigoureuse de ces ressources financées par l’Etat et les partenaires dont MCA-Niger.

« Un manuel simple et dynamique »

Pour Djibo Bagna, Président de l’OMEN, ce manuel est un outil précieux dont l’utilisation va « rassurer les opérateurs économiques. » Selon lui, ce manuel permet d’avoir « une vision globale. »  Il a émis le vœu qu’il ne subisse pas le même sort que certains documents de référence dont la mise en place n’a pas contribué à améliorer la gouvernance dans d’autres secteurs. Djibo Bagna a exhorté les participants à proposer une mouture finale « simple, pratique et dynamique. »

Le Président de l’OMEN, Djibo Bagna (au centre) a relevé l’importance de ce manuel dans la gestion rigoureuse du Fonds Commun des Engrais.

Au terme des échanges, le manuel a été validé par les participants représentant l’Association nigérienne des importateurs et distributeurs d’engrais (ANIDE), le Ministère de l’Agriculture, le Ministère des Finances, MCA-Niger (le partenaire de l’Etat dans cette réforme) et des représentants du monde paysan.

Les projets des organisations paysannes de Maradi financés par MCA-Niger à l’étape de la mise en œuvre

Le Programme Compact du Niger par le biais de son activité Agriculture Résiliente au Climat (CRA) axée sur le développement agricole appuie des organisations en milieu rural pour faire face aux chocs liés aux climatiques. Dans le cadre de la mise en œuvre du Volet « Facilité de Subventions » de MCA-Niger, plusieurs projets essentiellement agricoles ont été financés dans la région de Maradi dans les communes de Chadakori, Guidan Roumdji et Dakoro notamment.

Ces financements contribuent à l’autonomisation des femmes en milieu rural.

Il s’agit de subventionner des projets bancables initiés par les coopératives et groupements ruraux évoluant dans le domaine de la production, la transformation et la commercialisation des produits agricoles grâce à un guichet spécial cogéré avec United States African Development Foundation (USADF) représenté par l’ONG ADLI, des partenaires de MCA-Niger.

Ces entreprises privées sont spécialisées dans le stockage, la transformation et la production semencière.

Les bénéficiaires des subventions octroyées pour le compte de la première phase de cette assistance, sont à l’étape de la mise en œuvre.

L’encadrement des organisations communautaires a été un long processus minutieusement piloté par l’ONG ADLI.

Faire face aux chocs climatiques

Ramatou Ali, Secrétaire Générale de l’Union Kishin Kai se réjouit de la contribution du Programme Compact à l’autonomisation des femmes du village de Dargué. « Notre coopérative comprend actuellement 218 membres. Au début, nos moyens étaient très limités. Après, nous avons reçu la subvention de MCA d’un montant de 39 millions francs CFA, qui nous permet de développer nos activités. »

La Facilité de Subvention pour l’Agriculture Résiliente au Climat à travers des financements fournit des services de développement aux entreprises, leur permet d’accroître les investissements dans les actifs productifs et l’adoption des pratiques et technologies agricoles respectueuses de l’environnement.

Au nombre des activités financées par MCA-Niger, le stockage et la vente des produits agricoles occupent une place de choix. « C’est la période de récoltes. Nous avons un comité chargé d’effectuer des achats de mil, d’arachide et niébé pour ravitailler le magasin. A la fin de la semaine, le comité nous livre le stock acheté et nous mettons à leur disposition de nouveaux fonds pour continuer les achats », témoigne Tsayaba Arzika de la Coopérative GANE MU SAMU de Hannou Gazane.

Le stockage et la vente des produits agricoles, au cœur des activités des coopératives.

Afin d’apporter de la valeur ajoutée à leurs produits, des organisations agricoles pour la plupart féminines ont opté pour la transformation, notamment de l’arachide. « Nous faisons de la transformation alimentaire à travers la production de l’huile d’arachide », renseigne Nana Tillaou, Secrétaire Générale de la Coopérative MATA DA KWASHE Hannou Ga Zane.

Dans la localité de Chadakori, l’existence d’un marché en croissance et la présence d’un cheptel important en toute période de l’année, ont amené les jeunes à s’organiser à travers une coopérative pour la modernisation et transformation de viande dans des conditions optimales de propreté et d’hygiène.

Les bouchers de Chadakori ont amélioré leurs activités grâce à la subvention de MCA-Niger.

Des semences de qualité, gage d’une bonne productivité

Le troisième secteur ayant bénéficié de subventions concerne l’appui à la production des semences de qualité afin d’améliorer les rendements agricoles. C’est les cas de la ferme semencière AMATE et la ferme FESLA désormais citées en référence dans la production des semences de mil de qualité et d’une nouvelle variété de maïs très sollicitées par les instituts de recherche comme l’INRAN et les universités.

Les impacts des investissements de MCA-Niger dans le cadre du Compact sont perceptibles dans le quotidien des bénéficiaires dans leur résilience face aux effets du changement climatique et leurs corollaires.

Plus de 3 milliards de FCFA alloués aux organisations agricoles

La disponibilité de MCA-Niger à accompagner les communautés rurales dans leurs activités socioéconomiques est également saluée par les bénéficiaires à l’image de Illa Ousmane, Président de la coopérative HANGEN GABA du village de Magagi Korê.

Lire aussi : Unité de transformation de viande ‘’kilichi’’ de Chadakori, expression du soutien de MCA-Niger au Secteur Privé

Pour rappel, MCA-Niger a déjà alloué le 9 Juillet 2020 plus de 3 milliards FCFA à 52 organisations du secteur privé dans le cadre de la facilité de subventions du Programme Compact du Niger.

Pour la deuxième phase de la Facilité de Subventions, 9 organisations sélectionnées ont reçu au total des subventions d’un montant total de plus de 375 millions de FCFA.

Périmètre de Konni : le Comité Technique Restreint d’Orientation mis sur pied

Une rencontre regroupant les différentes parties prenantes et le consultant CACG s’est tenue ce vendredi 15 octobre 2021 à Niamey pour mettre en place le Comité Technique Restreint d’orientation.

La réhabilitation du périmètre irrigué de Konni a prévu la mise en place d’un certain nombre de structures dont l’Association des usagers de l’eau d’irrigation (AUEI).

Le Comité restreint va contribuer à une gestion rationnelle de l’eau d’irrigation.

Hors aménagement, de nombreux usagers prélèvent de l’eau dans les réservoirs d’alimentation, dans le canal d’amenée et dans les forages autour des infrastructures avec un impact direct sur la ressource en eau disponible pour l’aménagement hydroagricole de Konni et sur les services de gestion de l’eau et de collecte de la redevance par l’AUEI.

Pour relever ces défis et réaliser une gestion rationnelle et pour la pérennisation du précieux liquide, il a été recommandé la mise sur pied d’un Comité Technique Restreint d’orientation au niveau national afin d’orienter les choix en cours d’étude et aider à la formulation du plan d’actions en fonction des résultats obtenus.

 

 

 

 

Projet de petite irrigation à Sia-Kouanza : les entreprises informées sur les offres

Cette rencontre organisée ce jeudi 14 octobre 2021 sous forme de visioconférence, est destinée à sensibiliser les prestataires sur le projet d’aménagement des périmètres de Sia-Kouanza (région de Dosso) afin qu’ils puissent mieux appréhender les possibilités de collaborer avec MCA-Niger.

Ces nouveaux périmètres seront réalisés dans les communes de Tanda et Sambéra sur une superficie de 640 hectares. Cinq zones d’aménagement réparties en trois tranches sont concernées

Ce projet d’irrigation permettra de mettre en valeur 3500 ménages, soit environ 35000 bénéficiaires directs.

Après la présentation du projet, les participants ont eu droit à un exposé sur les exigences et les particularités des procédures de passation de marché appliquées par MCA-Niger.

Ce projet d’irrigation va impacter 35000 bénéficiaires directs.

Les différentes réponses apportées par les services techniques de MCA-Niger ont éclairé les lanternes des uns et des autres.

Le Directeur Général de MCA-Niger, Mamane Annou a émis le vœu de voir beaucoup de prestataires manifester leurs intérêts aux offres en préparation pour la mise en œuvre de cet important projet.

 

 

 

 

 

Unité de transformation de viande ‘’kilichi’’ de Chadakori, expression du soutien de MCA-Niger au Secteur Privé

MCA-Niger dans son appui au Secteur Privé a octroyé des subventions à plusieurs organisations agropastorales spécialisées dans la production, la transformation et la commercialisation de produits agricoles.

Au nombre de ces groupements bénéficiaires, la Coopérative des Jeunes Bouchers de Chadakori (Commune Rurale) de la région de Maradi.

Les activités de cette Coopérative ont connu une montée en puissance de la production de Kilchi (viande séchée) grâce à ce financement.

Elle s’est dotée et d’un local et d’une unité de fabrication dans des conditions optimales d’hygiène et de sécurité. Ces équipements modernes permettent à la coopérative de voir l’avenir avec plus d’assurance.

Activités florissantes

L’objectif général de ce projet financé à hauteur de 58 millions de FCFA est d’améliorer les conditions de vie de 30 jeunes bouchers, membres de l’Association de manière directe à travers l’amélioration des revenus issus de leurs activités.

Cet appui a sensibilement impacté les activités de cette jeune coopérative, selon son Président Saadou Oumarou. Celui-ci se félicite des conditions optimales d’hygiène et de sécurité garanties par les infrastructures et les équipements. La demande quotidienne de la clientèle ne cesse de croitre, affirme-t-il, sourire en coin.

« Les témoignages des consommateurs nous réconfortent quant à la qualité de nos produits », se réjouit Inoussa Oumarou, Vice-Président des Jeunes Bouchers.

Grâce à la subvention de MCA-Niger, cette coopérative peut produire le  »Kilichi » dans des conditions d’hygiène et de sécurité certaines.

La coopérative ambitionne d’atteindre d’autres marchés en participant à des foires agricoles dans la sous-région.

Dans son soutien au secteur privé, MCA-Niger a déjà alloué le 9 Juillet 2020, plus de 3 milliards FCFA à 52 organisations du secteur privé dans le cadre de la facilité de subventions du programme Compact.

Pour la deuxième phase de cette même initiative, les récipiendaires ont reçu le 14 septembre dernier plus 375 millions de FCFA.

MCA-Niger accorde plus de 300 millions FCFA de subventions à des organisations agricoles

Cette rencontre tenue à la résidence de l’Ambassadeur des Etats-Unis au Niger le mardi 14 septembre 2021 a connu son apothéose avec la remise de subventions à neuf organisations agropastorales au terme d’un appel à propositions.

Pour cette deuxième phase de la Facilité de Subventions du MCA-Niger, les récipiendaires ont reçu au total 681.000 dollars, soit plus 375 millions de FCFA.

Le Projet d’achat, stockage et commercialisation des céréales de l’Union Tattalin Arziki d’Iskita de la commune de Dan Goulbi (région de Maradi), la Coopérative Alkawali de Albarkaizé de la commune de Tanda (région de Dosso) et la Coopérative Paix et Cohésion Sociale, un groupement mixte de la commune de Konni (région de Tahoua), sont autant des exemples d’initiatives marqués par une forte représentation féminine dans les instances décisionnelles. « 50% des bénéficiaires sont des groupes de femmes et de jeunes et 10% des bénéficiaires sont des petites et moyennes entreprises », a déclaré Fatchima Sidi Mahamane, Coordonnatrice pays de USADF, partenaire de MCA-Niger dans cette opération.

Le DG de MCA-Niger, Mamane Annou remet le chèque à une des récipiendaires.

Stimuler la croissance économique

L’Ambassadeur des Etats-Unis a vivement salué cette initiative de son pays à l’endroit du secteur privé nigérien. « Nous sommes convaincus de l’énorme potentiel de l’entreprenariat nigérien en soutenant les femmes pour intégrer pleinement le tissu économique du Niger », a précisé Eric Whitaker.

Pour Steven Grudda, Directeur-Pays adjoint du MCC, « Ces entreprises agricoles et coopératives sont essentielles pour stimuler la croissance économique qui conduit également à une plus grande stabilité et sécurité. »

« Le choix du secteur rural a été délibéré. Ce secteur emploie 80% des populations nigériennes dont la majorité constitue une couche vulnérable et pauvre. Le Compact leur est presque entièrement consacré dans leur lutte contre la pauvreté et la résilience au changement climatique », a expliqué le Directeur Général du MCA-Niger.

Un choix bien inspiré salué par Mamane Annou. « Les entreprises et les coopératives ainsi que les groupements des femmes et de jeunes du secteur agricole éprouvent des difficultés pour accéder au financement nécessaire pour l’essor économique de leurs initiatives. »

Le Programme Compact du Niger apporte des subventions à des projets initiés par les coopératives et groupements ruraux spécialisés dans la production, la transformation et la commercialisation de produits agricoles par le truchement d’un guichet spécial cogéré par MCA-Niger et son partenaire, United States African Development Foundation (USADF).

L’Ambassadeur des USA au Niger, Eric Whitaker remet le chèque à, la représentante de la Coopérative Al-Ouma.

MCA-Niger a déjà alloué le 9 Juillet 2020 plus de 3 milliards FCFA à 52 organisations du secteur privé dans le cadre de la facilité de subventions du programme Compact.

Il s’agit de booster les activités de ces structures afin de contribuer à lutter contre la pauvreté par la croissance économique.

La Facilité de Subvention de l’activité Agriculture Résiliente au Climat propose à travers des subventions, de fournir des services de développement aux entreprises, d’accroître les investissements dans les actifs productifs et de permettre l’adoption des pratiques et techniques agricoles respectueuses de l’environnement.

Atelier sur l’amendement et validation des outils de suivi-évaluation de la gestion durable des terres

 

La redevabilité, la transparence et l’apprentissage, des valeurs cardinales de la mise en œuvre du Compact.

La rencontre de deux jours à Dosso est consacrée à la validation des outils de suivi et évaluation dans le cadre des activités d’appui à l’intensification agricole et de quantification des activités dans le cadre des Plans d’Investissements Résilients au Climat (ICRIP).

C’est fort de la portée de cet exercice que le Directeur de Suivi et Evaluation de MCA-Niger a souligné d’entrée le rôle des instruments de mesure dans les projets du Compact. « Les principes cardinaux de la stratégie de suivi évaluation des Compacts sont : la redevabilité, la transparence et l’apprentissage. » Selon Julien Tougouri, « Ceci nous impose le devoir de rendre compte de toutes les actions que nous menons dans le cadre de la mise en œuvre de toutes les activités de cet ambitieux programme de développement qu’est MCA-Niger. »

Harmoniser les approches d’évaluation

La mise en œuvre des activités de l’activité Agriculture Résiliente au Climat (CRA) de MCA-Niger implique les services de plusieurs consultants pour le développement des ICRIPs.  Ces Plans d’Investissements Résilients au Climat se déclinent entre autres en ouvrages de récupération des terres, aires de pâturage, régénération naturelle assistée et en aménagement des marres.

Ces activités impactent directement les populations et génèrent un flux important d’informations qui servent aux opérations de suivi de la performance dans la mise en œuvre des activités et au suivi de la fourniture des livrables conformément aux cahiers de charge des consultants.

La rencontre de Dosso est une occasion pour les participants de parvenir à une méthodologie harmonisée et des outils standardisés de quantification et de suivi des activités réalisées.

Attendus de cet atelier, deux produits : les outils harmonisés de suivi de l’intensification agricole et ceux relatifs à la gestion durable des terres.

MCA-Niger offre des outils de communication au Code Rural

Nouvelle concrétisation du partenariat stratégique entre MCA-Niger et le Secrétariat Permanent du Code Rural, la remise ce 2 septembre 2021 de différents supports de communication sur la Gouvernance et la Sécurisation foncière dans les quatre régions d’intervention du Compact au Niger.

L’objectif de cette action est d’outiller les différentes structures dans les collectivités locales à mieux assurer les actes de sécurisation foncière dans le respect des textes du Code Rural, selon Rodrigue Bationo, Manager du Foncier au MCA-Niger.

La sécurisation et la gouvernance foncière de qualité au cœur de cet appui de MCA-Niger, Rodrigue Bationo de MCA-Niger.

Pour le Directeur Général de MCA-Niger, Mamane Annou, « le plus grand défi demeure l’information » pour prendre en compte les problématiques foncières dans les activités agricoles et pastorales.

Le représentant du Secrétaire Permanent du Code Rural, Idi Leko a salué cette sollicitude et cet « appui important, qui, a-t-il précisé, servira aux différents niveaux de la chaine. »

Le lot d’outils remis d’une valeur de près de 32 millions de FCFA, est composé notamment de recueils et textes de lois du Code Rural, manuels de procédures d’inscription des droits fonciers au dossier rural, manuels de procédures de gestion des ressources naturelles, des boîtes à images et des supports de communication dont des banderoles et dérouleurs.

MCA-Niger avait déjà fourni au Code Rural des véhicules et équipements de bureau pour une meilleure prise en charge des préoccupations liées au foncier.

 

MCC félicite MCA-Niger pour les efforts réalisés

Travaux de réhabilitation de la RN7

Dans une correspondance datée du 20 Août dernier, la Vice-Présidente des opérations Compact du MCC a félicité l’équipe du MCA-Niger pour toutes les actions réalisées dans la mise en œuvre du Compact dans notre pays.

Fatema Z. Sumar a relevé avec une grande satisfaction les progrès enregistrés dans les différents projets sectoriels. Ces efforts ont substantiellement amélioré l’efficacité du Compact en « aidant à fournir des services publics de qualité au peuple nigérien ».

« Les progrès récents en matière de gestion de contrats y compris l’amélioration de la soumission dans les délais des livrables et la réduction du temps nécessaire pour approuver les livrables sont particulièrement encourageants ».  Entre autres avancées notoires, la Vice-Présidente des opérations Compact du MCC a relevé notamment « les résultats obtenus dans le respect du budget surtout sur l’amélioration du taux de décaissement pour la DFP Q 14 ».

Des actions à mettre à l’actif du « sens élevé du leadership du Directeur Général » et « la diligence de toute l’équipe du MCA-Niger » et pour lesquelles MCC encourage MCA-Niger à « poursuivre dans cet élan positif ».

Cette lettre intervient quasiment trois (3) mois après le message d’encouragements adressé le 27 Mai dernier à notre Directeur Général et signé du Directeur de Cabinet du Président de la République, exerçant cumulativement les fonctions du président du Conseil d’Administration du MCA-Niger.

Le Compact – c’est un rappel- est un Programme de développement quinquennal signé entre le Gouvernement nigérien et les Etats Unis d’Amérique pour une enveloppe de plus de 250 milliards de FCFA. Entré en vigueur le 26 janvier 2018, il comprend des projets dans l’agriculture, l’élevage et la réhabilitation des routes.

Le Millennium Challenge Corporation (MCC) est l’entité américaine chargée d’administrer ce Programme dont la gestion opérationnelle est confiée à une entité de mise en œuvre dénommée Millennium Challenge Account – Niger (MCA-Niger).

L’objectif du Compact du Niger est de Contribuer à réduire la pauvreté par la croissance économique !

Travaux de réhabilitation du périmètre irrigué de Birni’N Konni
Travaux de réhabilitation de la RN7