MCA-Niger au Salon de l’agriculture et de l’élevage, SAHEL 2020

Le PM Brigi Rafini suit avec intérêt les explications du DG de MCA-Niger sur les projets du Compact.

Le coup d’envoi du Salon de l’Agriculture, de l’Hydraulique et l’Elevage (SAHEL) a été donné ce 28 février au Palais du 29 juillet à Niamey.

Du beau monde dans le stand de MCA-Niger !

Acteur clé de la lutte contre la pauvreté, MCA-Niger participe activement à cette rencontre pour expliquer les projets qu’il met en œuvre dans le cadre du Compact.

L’agriculture, l’élevage, l’irrigation et la réhabilitation des routes font partie des axes majeurs de l’intervention de MCA-Niger.

Le Directeur Général de MCA-Niger s’est réjoui de cette opportunité pour édifier les visiteurs et l’opinion dans son ensemble sur les composantes du Programme Compact du Niger financé sur cinq (à compter de janvier 2018) par les Etats-Unis pour plus de 250 milliards de FCFA. Pour Mamane Annou, « la transparence et le respect de standards sont des exigences » indispensables dans la mise en œuvre des projets.

Le DG de MCA-Niger…
en compagnie de ses collaborateurs qui animent le stand au SAHEL 2020.

Le 2 mars, dans l’après-midi, MCA-Niger et d’autres partenaires au développement animent une table-ronde autour du thème, « Les enjeux et les défis de la réforme sur le secteur des engrais ». Il s’agit notamment de l’Observatoire des Marchés des Engrais au Niger (OMEN), du Comité Technique des Engrais au Niger (COTEN), de l’Association Nigérienne des Importateurs et Distributeurs des Engrais (ANIDE).

Le SAHEL 2020, placé sous le thème, « Modernisation du monde rural par la Formation Professionnelle et Technique des Jeunes.  Enjeux et Défis », qui regroupe des exposants venus des différentes régions du Niger et de l’étranger, prend fin le 4 mars prochain.

 

RTI présente la méthode Suivi à haute fréquence

Cette approche proposée par Research Triangle Institute (RTI), appelée High Frequency Monitoring en Anglais, vise à suivre à travers des images satellitaires, le périmètre irrigué de Konni.

La méthode est innovante, utilisera les drones et des satellites afin d’appréhender certains paramètres comme les évolutions dans de cultures, l’utilisation de l’eau et la détermination des rendements.

La High Frequency Monitoring vient compléter et affiner les techniques existantes.

Le choix stratégique de MCA-Niger en faveur de cette technique va appuyer et consolider les efforts de Suivi-évaluation du programme Compact.

Les objectifs assignés à RTI peuvent se résumer en ces points :

1) Développement de l’ensemble des structures de données nécessaires pour l’apprentissage des machines sur la base des indicateurs d’effets tels que les types de culture, la productivité, l’humidité du sol,

2) Classification des modèles d’images qui identifient les cultures et l’humidité du sol,

3) Mesure et projection des types, des couvertures et des mélanges des cultures ainsi que la productivité par lopin de terre pré-identifiée.

Pour ce faire, RTI utilisera une méthode novatrice qui combine quatre technologies : les systèmes d’information géographique (SIG), les images de haute résolution satellitaire, les images de haute résolution obtenues grâce aux drones et l’intelligence artificielle.

Approche novatrice

Le projet devra nouer également des partenariats avec des institutions nationales et des universités locales intéressées par la méthodologie, l’utilisation des données et le transfert de connaissances.

Selon Julien Tougouri, Directeur du suivi-Evaluation à MCA-Niger, estime il s’agit « d’une révolution en la matière ; car elle est innovante. Jusqu’à présent au Niger, poursuit-il, on ne sait pas déterminer de manière scientifique et systématique les rendements des cultures irriguées. »

RTI recueillera les données à deux endroits : le périmètre irrigué de Konni et une autre zone semblable non irriguée qui servira de témoin à la démarche. Ces données pourraient profiter également aux décideurs publics et aux exploitants agricoles pour mesurer les changements qui se produisent.

Photo d’une bananeraie prise par un drone de RTI au Rwanda .

RTI International est un institut de recherche indépendant à but non lucratif qui se consacre à l’amélioration de la condition humaine. Avec plus de 60 ans d’expérience dans les sciences sociales et de laboratoire, de l’ingénierie et du développement international aux Etats-Unis et dans plus de 50 pays, RTI offre des solutions fondées sur la recherche et l’innovation aux questions qui exigent une approche objective et multidisciplinaire.

Lancement des travaux de réhabilitation du périmètre irrigué de Birni N’Konni le 4 novembre 2019

Rencontre d’échange entre le CEO de MCC, Sean Cairncross et les PAPs de Margou, Tanda et Sia-Kouanza le 3 novembre 2019 à Margou

Rencontre d'échange entre le CEO de MCC, Sean Cairncross et les populations affectées par le projet de Tanda, Margou et Sia-Kouanza le 3 novembre 2019. La rencontre s'est déroulée à quelques mettre du site de lancement officiel du Compact en août dernier, à Margou, au bord de la RN35.

La restructuration des coopératives de Konni au centre d’une rencontre

Le Cabinet Cowater/CECI, MCA-Niger et les parties prenantes aux travaux d’irrigation de Konni se concertent dans la perspective de la reprise des activités sur le périmètre irrigué dont les travaux de réhabilitation vont commencer sous peu.

Les différentes parties prenantes aux activités d’irrigation de Konni ont pris part à la réunion.

Cette activité s’inscrit dans le mandat des Services de gestion et de la facilitation des activités sur le marché du Compact dont l’objectif majeur consiste notamment à assurer une meilleure promotion des coopératives et associations de producteurs et productrices fortes, indépendantes et viables.

Le souci de la bonne gouvernance a guidé les travaux qui ont réuni une quarantaine de participants, de véritables parties prenantes dans la mise en œuvre des réformes prévues par le programme Compact.

L’audit de la situation des coopératives a révélé d’énormes insuffisances tant au niveau de l’organisation de la gouvernance que des services rendus aux membres.

Les acteurs de cette activité sur le périmètre vont échanger sur les moyens de rendre le secteur de l’irrigation plus efficace et profitable à tous ceux qui y investissent.

Le périmètre irrigué de Birni N’Konni qui va être réhabilité couvre une superficie de 2452 hectares.

Reforme de l’entretien routier au Niger

La réforme sur l’entretien routier a été mise en en place avec l’appui de MCA-Niger, l’Union Européenne et la Banque Mondiale.

Elle comprend notamment :

–        La création et l’opérationnalisation du FER2G ( Fonds d’entretien routier 2e génération ) sous la double tutelle du Ministère des Finances et de celui de l’Equipement

–        La création et l’opérationnalisation de l’AMODER (Agence de maitrise d’œuvre de l’entretien routier) sous la tutelle du Ministère de l’Equipement

–        La création et l’opérationnalisation de la CACER (Cellule d’audit courant d’entretien routier) sous la tutelle du Ministère des Finances

–        L’adoption d’un plan pluriannuel d’entretien routier par le Ministère de l’Equipement

RN7 : le consultant BERD présenté aux autorités

Ce 18 février, l’équipe foncier et réinstallation du MCA-Niger a débuté les travaux de remise de sites au cabinet BERD chargé de la réalisation et de la mise en œuvre du Plan d’Action de Réinstallation (PAR) pour la RN7, RN35 et la Route Rurale Sambéra.

Les responsables de BERD ont été présentés par la même occasion aux différentes autorités administratives et coutumières des zones concernées ; il s’agit notamment de Dosso, Birni N’Gaouré et Fabirdji. Ces dernières ont particulièrement mis l’accent sur la prise en compte exhaustive durant les recensements des personnes qui seraient affectées par les travaux de réalisation et de réaménagement des différents tronçons.

Elles ont exprimé leur enthousiasme et soutien à ces différents projets pour le bien de toute la communauté.

A la préfecture de Dosso.
Echanges avec le Gouverneur de la région de Dosso.

Le Directeur de Programme de MCA-Niger, Moussa Mahamane Chano  a mis l’accent sur le respect des délais dans l’exécution de l’étude des différents PAR qui seront suivis des travaux proprement dits.