MCA-Niger et MCC font le point des projets

Le compte à rebours pour la clôture du Compact du Niger est enclenché. Les équipes de MCA-Niger redoublent d’ardeur et d’initiatives pour finaliser les différentes activités selon les standards.

C’est en ce sens que s’est tenue  à Niamey du 26 au 30 juillet 2022, une rencontre  afin de plancher sur l’état d’exécution de certains projets et donner les orientations idoines.

Cette réunion devra déboucher sur des décisions indispensables à la finalisation de certains projets.

Les équipes de MCA-Niger et du bailleur MCC, ont passé en revue des sujets inhérents à l’irrigation avec en toile de fond, le périmètre hydroagricole de Konni dont la réhabilitation est en phase de finition. « La réhabilitation de Konni est bien avancée à plus de 80% », renseigne le Directeur Général de MCA-Niger, Mamane Annou.  Les travaux de conservation des eaux et des sols, la défense et la restauration des sols (CES/DRS) pour le périmètre de Konni ont également meublé les échanges.

Ajustement du projet d’irrigation de Sia Kouanza

L’autre centre d’intérêt demeure les activités d’irrigation à Sia-Kouanza (région de Dosso). « Nous avons proposé un réajustement qui nous satisfait; nous l’avons proposé au Ministre de l’Agriculture qui l’a approuvé », affirme le DG de MCA-Niger.

Egalement abordées, des questions relatives aux couloirs de transhumance et les marchés à bétail dont le processus de passation de marchés est en cours.

Autres centres d’intérêt de cette rencontre, les réformes. Pour celle du secteur de l’élevage, les travaux ont passé en revue les dernières étapes afin de finaliser la mise en place du Fonds de vaccination ; l’accompagnement à apporter aux autorités dans la gestion des eaux souterraines, a été également discuté.

« Nous avons vu beaucoup de progrès… », Catherine Ntep.

Catherine Ntep, Vice-Présidente de MCC, chargée des Opérations du Compact, appelle à finir en beauté. « Il nous reste 18 mois pour la mise en œuvre. On a déjà vu beaucoup de progrès avec les routes et le périmètre de Konni. Il faut finir fort ! »

Engrais : lancement officiel de l’opération de distribution ciblée

La 2e phase des subventions ciblées de distribution d’engrais a été lancée ce jeudi 7 juillet 2022 à Saga (Commune 4 de Niamey) par le Ministre de l’Agriculture, Dr Alambedji Abba Issa en présence notamment du Directeur Général de MCA-Niger, Mamane Annou.

Cette campagne de distribution cible 11.555 bénéficiaires de 35 communes, 1442 villages, des différentes régions du Niger.

MCA-Niger appuie financièrement et techniquement le gouvernement nigérien dans le cadre du Projet d’Appui à la Réforme du Secteur des Engrais au Niger (PARSEN). Il a mis à la disposition du Ministère de l’Agriculture une enveloppe de 660 millions de FCFA pour la campagne agricole actuelle et celle de l’année prochaine.

La campagne vise plus de 11.000 bénéficiaires des 8 régions du Niger.

La Réforme du secteur des engrais a pour but d’assurer la disponibilité, l’accessibilité et l’approvisionnement d’engrais de qualité. Elle permettra à terme d’améliorer la productivité et assurer la sécurité alimentaire de milliers de ménages ruraux.

Pour gérer cette Réforme, plusieurs structures ont été mises en place. L’Observatoire du marché des engrais du Niger (OMEN) et le Comité Technique des Engrais du Niger (COTEN). L’OMEN est une structure de surveillance, de régulation et de promotion de la concurrence du secteur des engrais tandis que le COTEN est chargé de la gestion de la subvention sous la responsabilité de l’OMEN.

 

Participation du MCA-Niger au SAHEL 2022

La 7ème édition du Salon de l’Agriculture, de l’Hydraulique, de l’Environnement et de l’Élevage (SAHEL) s’est déroulée du 25 février au 2 mars 2022 à Niamey. MCA-Niger y a activement pris part.

Ce Salon a été aussi l’occasion d’échanger avec les différentes couches de la, société.

Le SAHEL de cette année a pour thème: « L’Agriculture nigérienne dans la zone de libre échange continentale africaine. Comment assurer la modernisation des techniques, la compétitivité des chaines de valeurs, l’entreprenariat des jeunes et des femmes » à l’ère de la ZLECAF (Zone de libre échange continentale africaine).

Les entrepreneurs et partenaires techniques et financiers ont exposé les progrès et innovations de leur secteur d’activité.

Le personnel de MCA-Niger et partenaires mobilisés durant ce SAHEL.

Acteur clé de la lutte contre la pauvreté, MCA-Niger a activement participé à cette rencontre pour partager avec les visiteurs l’état d’avancement des différents projets mis en œuvre dans le cadre du Programme Compact depuis de quatre ans.

Ce participant venu de Dogueroua (région Tahoua) a bénéficié d’un financement de MCA-Niger pour des activités de stockage et de commercialisation de céréales.

Il s’agissait aussi pour le Millenium Challenge Account – Niger d’échanger sur les opportunités de subventions des projets résilients au climat, mais surtout promouvoir les actions de MCA-Niger relatives à l’irrigation et à l’élevage tout en mettant en avant le rôle moteur du secteur privé dans l’importation et la distribution des engrais.

Engrais au Niger : nette augmentation des importations

Depuis la libéralisation du secteur des engrais, le secteur privé s’est organisé et mène les activités avec entrain et professionnalisme.

Selon des informations publiées par le Ministère de l’Agriculture, depuis 2020 on assiste à une augmentation substantielle de la quantité d’engrais importé par les opérateurs économiques.

Le secteur privé nigérien assure avec entrain l’importation et la distribution des engrais.

Les données fournies par les douanes et la Direction des statistiques soulignent en effet qu’en 2020, plus de 31000 tonnes ont été commandées. Ce chiffre a été multiplié quasiment par trois en 2021 avec plus de 90000 tonnes importées.

Des dizaines d’agréments délivrés

Cette prise en main par les privés voulue par les autorités dans le cadre de la Réforme du secteur des engrais au Niger, a été concrétisée par la délivrance de dizaines d’autorisation d’importation et d’exportation de même que la vente en gros et en détails.

Pour cette catégorie d’acteurs du secteur des engrais, 158 agréments ont été délivrés par les services compétents du Ministère de l’Agriculture.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Réforme du secteur des engrais au Niger, l’Etat a mis en place des structures techniques et de contrôle. L’Observatoire du Marché des Engrais au Niger (OMEN) et le Comité Technique des Engrais du Niger (COTEN).

Lire aussi https://www.mcaniger.ne/2019/04/01/lomen-et-le-coten-mis-en-place-au-niger/

Tous les acteurs concernés ont été associés au processus inclusif de la Réforme.

Pour leur part les membres du secteur privé se sont regroupés au de l’Association Nigérienne des Importateurs et Distributeurs des Engrais (ANIDE).

Lire aussi https://www.mcaniger.ne/2021/04/26/secteur-des-engrais-de-la-pertinence-de-la-reforme/

Dans ce processus, le gouvernement nigérien bénéficie de l’appui technique et financier de plusieurs partenaires dont le Millennium Challenge Corporation (MCC) par le truchement du Millennium Challenge Account – Niger (MCA-Niger).

 

Fonds Commun des Engrais : le Manuel de procédures validé

Un pas important franchi dans le processus de réforme du secteur des engrais au Niger !  Le document de référence en vue d’une gestion efficace du Fonds Commun des Engrais (FCE) au Niger a été validé ce jeudi 11 novembre 2021 à l’issue d’une rencontre qui a regroupé les différentes parties prenantes de ce secteur.

En vue de surmonter les difficultés relatives à la disponibilité des engrais au Niger, l’Etat a opté pour une réforme de ce domaine stratégique.

Dans cette perspective des organes de contrôle et de gestion ont été mis en place : l’Observatoire du Marché des Engrais au Niger (OMEN) et le Comité Technique des Engrais au Niger (COTEN).

Cette phase importante franchie, il était primordial de doter ce processus d’un Fonds commun des engrais (FCE). Ce qui fut fait !

Une fois cette étape réalisée, la gestion de ce fonds posait des questions de gouvernance.  D’où la nécessité de mettre en place pour le secteur des engrais un manuel de procédures administratives, financières et comptables pour une gestion optimale et rigoureuse de ces ressources financées par l’Etat et les partenaires dont MCA-Niger.

« Un manuel simple et dynamique »

Pour Djibo Bagna, Président de l’OMEN, ce manuel est un outil précieux dont l’utilisation va « rassurer les opérateurs économiques. » Selon lui, ce manuel permet d’avoir « une vision globale. »  Il a émis le vœu qu’il ne subisse pas le même sort que certains documents de référence dont la mise en place n’a pas contribué à améliorer la gouvernance dans d’autres secteurs. Djibo Bagna a exhorté les participants à proposer une mouture finale « simple, pratique et dynamique. »

Le Président de l’OMEN, Djibo Bagna (au centre) a relevé l’importance de ce manuel dans la gestion rigoureuse du Fonds Commun des Engrais.

Au terme des échanges, le manuel a été validé par les participants représentant l’Association nigérienne des importateurs et distributeurs d’engrais (ANIDE), le Ministère de l’Agriculture, le Ministère des Finances, MCA-Niger (le partenaire de l’Etat dans cette réforme) et des représentants du monde paysan.

Actualité du PARSEN

Engrais : lancement officiel de l’opération de distribution ciblée

La 2e phase des subventions ciblées de distribution d’engrais a été lancée ce jeudi 7 juillet 2022 à Saga (Commune ...
Lire La Suite…

La mise en place du Fonds commun des engrais en discussion

Après l’Assemblée générale des importateurs et distributeurs d’engrais au Niger, les acteurs impliqués dans la réforme du secteur des engrais ...
Lire La Suite…

Le Comité de pilotage de la Réforme des engrais a tenu une réunion de cadrage sur 2 études

Les membres de ce comité se sont retrouvés ce vendredi 7 juillet pour plancher sur la méthodologie de deux études ...
Lire La Suite…

Atelier d’amendement et de validation des textes complémentaires au règlement communautaire sur le commerce des engrais

Après une retraite organisée à Dosso du 11 au 14 mai 2019 qui a permis d’élaborer six avant-projets de textes ...
Lire La Suite…

Réforme secteur des engrais : les principaux acteurs formés

Le mois de mai 2019 a été marqué par une série de formations organisées à l’endroit des membres de l’Observatoire ...
Lire La Suite…

MCA-Niger et ses partenaires discutent sur la réforme des engrais

Les principaux acteurs impliqués dans la réforme du secteur des engrais, ont planché le vendredi 7 juin 2019 sur l’évolution ...
Lire La Suite…

Les textes législatifs de la réforme

Rôle du Projet d’Appui à la Réforme du Secteur des Engrais au Niger (PARSEN)

Le gouvernement du Niger avec l’appui du MCC, s’est engagé à travers le MCA-Niger, dans un processus de réforme du secteur des engrais au Niger. Ce besoin de réforme peut s’expliquer par la faible contribution du secteur des engrais aux objectifs assignés à l’agriculture à travers les politiques et stratégies nationales.

La réforme devrait contribuer à mettre en place un système efficace et durable, capable d’améliorer la disponibilité d’engrais de qualité et leur accessibilité aux producteurs dans toutes les régions du Niger. Aussi, vise-t-elle à élaborer un cadre opérationnel de fournitures d’engrais subventionnés liés à une base de données des bénéficiaires ciblés à l’avance.

Pour que cette intervention soit efficace, le secteur privé devra être opérationnel et efficient dans l’importation et la distribution des engrais. L’Etat a donc la responsabilité de le mettre dans un environnement concurrentiel. Ainsi, ces deux acteurs peuvent coexister sans risque de compromettre les objectifs de la réforme.

Le but du plan de réforme du secteur des engrais à mettre en œuvre est d’améliorer sensiblement la contribution du secteur des engrais au développement de l’agriculture nigérienne. Son objectif principal est d’augmenter significativement l’utilisation des engrais de qualité fournis par le secteur privé à des prix abordables, par tous les agriculteurs en général appuyés par un programme novateur de subvention. Celui-ci est fondé sur l’inclusion du secteur privé et la traçabilité de l’offre de subvention publique par le ciblage des bénéficiaires. La mise en œuvre du Plan de réforme sera donc conduite à travers l’accompagnement des acteurs publics et privés intervenant dans le marché des engrais au Niger.

Les objectifs spécifiques sont de :

  • Faciliter le développement et la mise en place d’un nouveau cadre politique et réglementaire ;
  • Assister dans la mise en place d’un système rénové de subvention des engrais ;
  • Renforcer les capacités des acteurs impliqués dans la mise en œuvre de la reforme ;
  • Assister dans la diffusion, la connaissance et l’appropriation de la reforme par les parties prenantes.