Actualité du PARSEN

La mise en place du Fonds commun des engrais en discussion

Après l’Assemblée générale des importateurs et distributeurs d’engrais au Niger, les acteurs impliqués dans la réforme du secteur des engrais ...
Lire La Suite…

Le Comité de pilotage de la Réforme des engrais a tenu une réunion de cadrage sur 2 études

Les membres de ce comité se sont retrouvés ce vendredi 7 juillet pour plancher sur la méthodologie de deux études ...
Lire La Suite…

Atelier d’amendement et de validation des textes complémentaires au règlement communautaire sur le commerce des engrais

Après une retraite organisée à Dosso du 11 au 14 mai 2019 qui a permis d’élaborer six avant-projets de textes ...
Lire La Suite…

Réforme secteur des engrais : les principaux acteurs formés

Le mois de mai 2019 a été marqué par une série de formations organisées à l’endroit des membres de l’Observatoire ...
Lire La Suite…

MCA-Niger et ses partenaires discutent sur la réforme des engrais

Les principaux acteurs impliqués dans la réforme du secteur des engrais, ont planché le vendredi 7 juin 2019 sur l’évolution ...
Lire La Suite…

Les textes législatifs de la réforme

Rôle du Projet d’Appui à la Réforme du Secteur des Engrais au Niger (PARSEN)

Le gouvernement du Niger avec l’appui du MCC, s’est engagé à travers le MCA-Niger, dans un processus de réforme du secteur des engrais au Niger. Ce besoin de réforme peut s’expliquer par la faible contribution du secteur des engrais aux objectifs assignés à l’agriculture à travers les politiques et stratégies nationales.

La réforme devrait contribuer à mettre en place un système efficace et durable, capable d’améliorer la disponibilité d’engrais de qualité et leur accessibilité aux producteurs dans toutes les régions du Niger. Aussi, vise-t-elle à élaborer un cadre opérationnel de fournitures d’engrais subventionnés liés à une base de données des bénéficiaires ciblés à l’avance.

Pour que cette intervention soit efficace, le secteur privé devra être opérationnel et efficient dans l’importation et la distribution des engrais. L’Etat a donc la responsabilité de le mettre dans un environnement concurrentiel. Ainsi, ces deux acteurs peuvent coexister sans risque de compromettre les objectifs de la réforme.

Le but du plan de réforme du secteur des engrais à mettre en œuvre est d’améliorer sensiblement la contribution du secteur des engrais au développement de l’agriculture nigérienne. Son objectif principal est d’augmenter significativement l’utilisation des engrais de qualité fournis par le secteur privé à des prix abordables, par tous les agriculteurs en général appuyés par un programme novateur de subvention. Celui-ci est fondé sur l’inclusion du secteur privé et la traçabilité de l’offre de subvention publique par le ciblage des bénéficiaires. La mise en œuvre du Plan de réforme sera donc conduite à travers l’accompagnement des acteurs publics et privés intervenant dans le marché des engrais au Niger.

Les objectifs spécifiques sont de :

  • Faciliter le développement et la mise en place d’un nouveau cadre politique et réglementaire ;
  • Assister dans la mise en place d’un système rénové de subvention des engrais ;
  • Renforcer les capacités des acteurs impliqués dans la mise en œuvre de la reforme ;
  • Assister dans la diffusion, la connaissance et l’appropriation de la reforme par les parties prenantes.